L'Insee anticipe enfin une baisse du chômage sensible en 2016

L'Insee anticipe enfin une baisse du chômage sensible en 2016©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 16 juin 2016 à 14h45

L'Institut national de la statistique est plus optimiste que le gouvernement concernant l'avenir de l'économie française. Il vise en effet une croissance de 1,6% cette année, contre +1,5% anticipé par Bercy et après +1,2% enregistré en 2015, selon sa note de conjoncture dévoilée en début d'après-midi. "Cette accélération proviendrait des services marchands et de la construction", peut-on lire dans la note. L'insee prévient cependant que sa prévision repose sur l'hypothèse d'un maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'UE.

Les experts observent en effet un dégel dans le secteur du bâtiment, avec le redressement des ventes de logements neufs. Selon les données officielles, sur les trois derniers mois à fin avril, le nombre de permis de construire de logements neufs délivrés a en effet bondi de 10% par rapport à la même période de l'an dernier. Dans les services, les chefs d'entreprises témoignent d'une amélioration du climat des affaires.

Investissements et consommation robustes

Selon l'Insee, même si l'investissement des entreprises va marquer le pas par rapport aux mois précédents, il demeurera solide en 2016. L'institut prédit même une "croissance inédite" depuis 2007. Il va ainsi croître sur un rythme de +0,5% à +0,6% par trimestre au second semestre, soit une progression de +4,7% sur l'ensemble de l'année, après +2,7% en 2015. Les entreprises ont notamment profité des mécanismes de baisses de charges comme le CICE et du recul des prix du pétrole.

Du côté de la consommation, l'institut s'attend à une stabilisation en 2016 (+1,6% après +1,5%), malgré la forte progression enregistrée au premier trimestre (+1%, du jamais vu depuis 2006). Cette accélération s'explique surtout par un effet de rattrapage. "La dissipation de ces effets conduirait à un net infléchissement de la consommation au deuxième trimestre (+0,2 %), sans que le ralentissement soit généralisé". A titre d'exemple, "l'hébergement-restauration" devrait profiter des retombées économiques de l'Euro de foot qui se déroule actuellement en France et prendra fin le 10 juillet.

Baisse du chômage, enfin...

Signe de l'amélioration économique, le taux de chômage devrait enfin reculer. Il se situerait à 9,5% de la population active fin 2016 (9,8% France entière), contre 9,9% en France métropolitaine en 2015 et 9,7% à la fin 2012. "La hausse attendue de l'emploi serait supérieure à celle de la population active, et le nombre de chômeurs diminuerait à nouveau", explique l'Insee, avec 210.000 emplois créés sur l'année.

En outre, l'institut pense que le plan de formation des chômeurs dévoilé en début d'année contribuerait au repli du chômage à hauteur de 0,1 point. Rappelons que François Hollande s'est engagé à ne pas se présenter à l'élection présidentielle de 2017, s'il n'obtient pas de baisse du chômage d'ici la fin de son mandat.

 
0 commentaire - L'Insee anticipe enfin une baisse du chômage sensible en 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]