L'inspection du Travail enquêterait sur les Hôpitaux de Paris

L'inspection du Travail enquêterait sur les Hôpitaux de Paris

hôpital infirmières

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 23 décembre 2015 à 08h07

Les Hôpitaux de Paris (AP-HP) sont dans le collimateur de l'inspection du Travail. Selon des informations publiées mercredi par le quotidien 'L'Opinion', des milliers de contrats d'intérim, signés entre janvier et août dernier, ne seraient en effet pas conformes aux droits du travail.

Plus de 5.000 contrats seraient ainsi concernés par des irrégularités. Parmi les griefs qui leur sont reprochés, on trouve notamment l'absence du motif d'embauche, l'absence du nom et de la qualification des salariés à remplacer ou encore le non-respect de la durée légale du travail.

La Poste et France Télévisions déjà épinglés pour recours abusif à des contrats de courte durée

"Vu les infractions relevées et leur nombre élevé, le délit de prêt illicite de main-d'oeuvre à but lucratif et éventuellement de marchandage pourraient être retenus", écrit l'inspection du travail dans un rapport cité par le journal.

Premier employeur d'Ile-de-France avec quelque 100.000 salariés, l'AP-HP n'est pas le premier organisme public à se retrouver sous le feu des projecteurs de l'inspection du travail : La Poste et France Télévisions ont ainsi déjà été épinglés pour le recours abusif à des contrats de courte durée.

Dans les hôpitaux parisiens, l'inspection du travail a également découvert que certains intérimaires sont des fonctionnaires titulaires, déjà en poste à l'AP-HP. Ils seraient ainsi au moins une dizaine à mettre à profit leurs jours de RTT pour travailler comme intérimaires dans d'autres hôpitaux publics, alors que ce type de cumul d'emploi est interdit dans la fonction publique.

 
108 commentaires - L'inspection du Travail enquêterait sur les Hôpitaux de Paris
  • avatar
    poire -

    quel beau foutoir nous ont crée les elus
    a force de vouloir tout controler et obliger ,, les travailleurs de toute fonction et meme dans le privé ,,
    mais eux ne se privent pas ((( nos elus )) de tout bord pour cumuler
    laisser ceux qui veulent bosser le faire
    je n'aurais pas eu l'idée d'avoir des r t t pour bosser ailleuers ???

  • avatar
    sostali -

    Quelle honte les politiques gracement payés ( ils sont gras comme des porcs !!!!)cumulent XXXXX emplois et c'est autorises ppour ces nantis , par contre pour finir de boucler les fins de mois c'est interdit et là ils vont payer !!!!!!

    Pauvre france et pauvre ^politiciens bons à rien la grogne monte!!!!! ET ENCORE IUNE FOIS COMME DIRAIT L'AUTRE C'eST LE PEUPLE QUI PAYE LES SANS DENTS par contre les sans Couilles tout ajutorisés !!!!

  • avatar
    BAUG -

    Ben tiens .... Encore un scandale !!! Etonnant dans ce monde de Bisounours !!! En fait j'en ai marre des scandales journaliers et journalistiques !!

  • avatar
    papouner8483 -

    si le cumul des emplois est interdit dans la fonction publique quand on touche un smig ameliorè de quel droit nos glorieux èlus cumules eux different poste maire dèputè est bien d'autres ce n'est pas je pense à titre gracieux qu'ils le font .

  • avatar
    pinponpon -

    et au ministère de la justice ça avance comment la régularisation des "intermittents" ?

    avatar
    chocolat70 -

    l'état toujours à la pointe des magouilles

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]