La Bourse de Paris continue à tirer profit de la décision de la Fed

La Bourse de Paris continue à tirer profit de la décision de la Fed

La Bourse de Paris évolue dans le vert

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 12h26

La Bourse de Paris poursuivait sa marche en avant (+0,50%) jeudi à la mi-journée, dans le sillage de la réunion de la Fed qui s'est montrée optimiste sur les perspectives de l'économie américaine, et a entraîné un reflux de l'euro face au dollar.

A 12H05 (10H05 GMT), l'indice CAC 40 prenait 26,47 points, à 5.268,13 points dans un volume d'échanges de 1 milliard d'euros. La veille, il avait fini à l'équilibre (+0,08%).

Après avoir ouvert dans le vert, la cote parisienne a poursuivi sur cette lancée positive au cours de la matinée.

"Les marchés actions européens évoluent en territoire positif, emboîtant le pas à leurs homologues américains dans le sillage de la décision (jugée) positive de la Réserve fédérale américaine", a commenté dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

"La banque centrale américaine s'est montrée optimiste dans ses perspectives pour l'économie américaine, et cette humeur positive a gagné ce côté-ci de l'Atlantique", a-t-il estimé.

Tout en laissant ses taux directeurs inchangés, la Fed a annoncé mercredi qu'à partir du mois d'octobre, elle allait commencer à dégonfler son énorme bilan, au montant record de 4.500 milliards d'actifs (bons du Trésor et titres appuyés sur des créances hypothécaires), en cessant de réinvestir dans les titres qui arrivent à maturité. 

Une annonce qui équivaut dans les faits à un léger resserrement de sa politique monétaire, rendant à terme le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, qui n'ont pas manqué de plébisciter la devise américaine.

Or le repli de l'euro face au dollar a favorisé les marchés actions, qui avaient souffert dernièrement de la trop forte appréciation de la monnaie unique.

Par ailleurs, la banque centrale américaine a relevé sa prévision de croissance pour l'économie américaine à 2,4% en rythme annuel cette année, contre 2,2% prévus en juin.

- Discours de Mario Draghi -

Dans ce contexte, les investisseurs accorderont un intérêt tout particulier au discours du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, attendu à 14H30 alors que l'institution de Francfort a publié dans la matinée son bulletin économique.

Parmi les autres indicateurs du jour, le marché prendra connaissance outre-Atlantique de l'activité industrielle dans la région de Philadelphie pour le mois de septembre, des demandes hebdomadaires d'allocations chômage ainsi que de l'indicateur composite de l'activité économique pour le mois d'août (indice du Conference Board).

En zone euro est également attendue la confiance des consommateurs pour le mois de septembre. 

Du côté des valeurs, Elis profitait (+2,80% à 22,24 euros) du début de son suivi par Crédit Suisse, qui formule la recommandation "surperformer" sur le titre.

Le secteur des banques était bien orienté dans le sillage de la décision de la Fed. Natixis gagnait 2,93% à 6,60 euros tandis que Société Générale prenait 2,38% à 48,87 euros, devant Crédit Agricole (+1,64% à 15,16 euros) et BNP Paribas (+1,53% à 67,06 euros).

Plastic Omnium progressait de 1,44% à 35,48 euros après que l'équipementier a annoncé mercredi vouloir céder sa division Environnement, la plus connue du grand public puisqu'elle commercialise notamment des bennes à ordures, "pour se concentrer exclusivement sur le développement mondial de ses activités automobiles".

Marie Brizard plongeait en revanche de 9,15% à 13,90 euros malgré la publication d'un bénéfice net de 2,2 millions d'euros au premier semestre, contre une perte de 13,5 millions au premier semestre 2016.

Nicox s'appréciait de 3,28% à 9,66 euros, porté par l'annonce jeudi d'un accord de licence exclusif avec l'américain Eyevance Pharmaceuticals qui commercialisera aux Etats-Unis son produit Zerviate (cétirizine) dans le traitement du prurit oculaire.

CAC 40 (Euronext)

 
2 commentaires - La Bourse de Paris continue à tirer profit de la décision de la Fed
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]