La Cour des Comptes met à mal les objectifs de l'équipe Macron

La Cour des Comptes met à mal les objectifs de l'équipe Macron©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 29 juin 2017 à 15h30

L'audit des finances publiques de la Cour des comptes remis ce jeudi après-midi à Matignon est, comme l'avaient laissé entendre plusieurs membres du gouvernement ces dernières semaines, de mauvaise augure pour la nouvelle équipe d'Emmanuel Macron.

Selon les conclusions des 'Sages' de la rue Cambon, sans la mise en place de mesures "fortes", le déficit public dépassera 3% du PIB cette année et ne diminuera pas l'année prochaine. Ils évoquent "des dépenses publiques manifestement sous-évaluées" et "des recettes publiques un peu surestimées" par le précédent gouvernement.

Hors d'atteinte

Avec un risque de dépassement des dépenses estimé à 5,9 milliards d'euros sur le seul budget de l'Etat et des recettes surévaluées d'environ deux milliards d'euros, le risque de dérapage par rapport à l'objectif d'un déficit public ramené à 2,8% du PIB fin 2017 affiché dans le programme de stabilité présenté en avril est estimé à 0,4 point de PIB.

Conséquence : en l'état, sans mesures d'économies supplémentaires au-delà de la confirmation des deux à trois milliards d'euros d'annulation de crédits effectuées par le précédent gouvernement, le retour du déficit public sous le seuil de 3% du PIB "apparaît aujourd'hui peu probable" et le respect de l'objectif de 2,8% de PIB à fin 2017 "hors d'atteinte", observe la Cour.

Des économies à faire

Elle relève également "l'importance des éléments d'insincérité contenus tant dans le projet de loi de finances soumis à la représentation nationale à l'automne 2016 que dans le programme de stabilité transmis à la Commission européenne en avril 2017", puisque l'écart entre les prévisions de ces documents et la situation actuelle ne s'explique ni par une évolution de la conjoncture économique ni par "un choc majeur appelant des dépenses nouvelles".

Pour que la France respecte ses engagements européens de contenir cette année son déficit public sous la barre des 3% de PIB - à défaut d'atteindre sa cible de 2,8% - la Cour juge indispensable de prendre "des mesures supplémentaires importantes", qui ne peuvent à ce stade de l'année passer que par "un report ou une annulation de toutes les mesures d'accroissement de dépenses publiques non encore mises en oeuvre et par des mesures d'économies portant sur toutes les administrations publiques".

 
4 commentaires - La Cour des Comptes met à mal les objectifs de l'équipe Macron
  • avatar
    grand81 -

    économies: faciles à faire: l'immigration nous coûte 100.milliard et les politiques 50, dont pas de problèmes la France pourra commencer à diminuer sa dette et gâter les français

  • avatar
    gulbo -

    Bonjour M. MIGAUD,
    Connaissant votre honneteté que j'ai toujours apprécié et depuis que vous avez remplacé feu M. SEGUIN.
    M. Hollande a été souvent cité aussi bien par le Secrétaire général de la MNEF (M.Spirtakis) et comme l'écrivain M.Jean Montaldo dans son Best-seller "Mitterrand et les 40 Voleurs" et d'autres M.Migaud est ce normal que dans un pays de droit de l'homme, nos dirigeants soient des "MARGOULINS" évident les caisse de l'Etat à l’occurrence les impôts des contribuables et surtout des vétérans de la guerre d'Algérie;
    En vous remerciant par avance pour votre réponse acceptez mes respectueuses salutations
    Un vétéran de la Guerre d'Algérie.

  • avatar
    calixto -

    sans arret on est vraiment gouverne par des inconscients

  • avatar
    G-raison-parfois -

    La cour des comptes ne nous apprend rien de déjà connu, il sera impossible de rester en dessous des 3% de déficit en 2017. Seuls les "ânes" bâtés ou ceux qui ont voulu garder des œillères n'ont pas vu ce que macron leur cacher. Une seule solution pour agir vite: lancer des ordonnances sur la loi travail, faire disparaître le salaire minimum et baisser tous les salaires, traitements, allocations, retraites de 15% pour donner un signe fort à l'UE et préparer l'année suivante.

    avatar
    ka6 -

    Et le MEDEF, dont vous faites sans doute partie, va t-il réduire ses marges bénéficiaires de 15% ?
    Ou bien va t-il comme prévu continuer son chantage à l'emploi réclamant plus d' exonération de charges avec un maintien renforcé du CICE?
    Encore une fois a qui fera t'on supporter l'effort?
    Pensez vous que ceux qui n'ont plus rien à perdre vont rester passifs?
    Notre nouvelle monarchie est la puissance de l(argent et ses laquais

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]