La disparition des abeilles en France coûterait 2,9 milliards d'euros

La disparition des abeilles en France coûterait 2,9 milliards d'euros©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 24 novembre 2016 à 15h47

Outre l'impact sur l'écosystème, l'extinction des abeilles et autres insectes pollinisateurs conduirait à des pertes économiques énormes... Selon une étude publiée par le ministère de l'Environnement qui se base sur les données et les estimations de l'ONU de 2010 et révélée par les 'Echos', l'Hexagone s'affaiblirait de 8,6% de sa production agricole destinée à l'alimentation humaine en France, en valeur marchande. Au total, la perte se chiffrerait, plus exactement, à 2,9 milliards d'euros.

"La part de la production végétale française destinée à l'alimentation humaine que l'on peut attribuer à l'action des insectes pollinisateurs représente en France une valeur comprise entre 2,3 et 5,3 milliards d'euros", expliquent les auteurs de l'étude.

Le sud de la France le plus touché

Mais certaines régions semblent plus touchées que d'autres. L'étude montre que l'indice de vulnérabilité de la production varie selon les départements. Dans le Pas-de-Calais, par exemple, il est estimé à 1,2%, alors que dans les Hautes-Alpes, qui a obtenu le taux le plus élevé, il atteint 54,4%. On remarque d'ailleurs que le sud du pays semble être le plus vulnérable, avec au total, dix départements dépassant les 20% de la valeur totale de la production agricole.

Sans surprise, la culture des fruits serait la plus impactée puisque les abeilles et leur pollinisation rapportent environ 1,7 milliard d'euros. Concernant les cultures d'oléagineux, elle est estimée à 657 millions d'euros, et pour les légumes à 486 millions au niveau national.

150 milliards d'euros au niveau mondial

Les pertes, au niveau mondial, seraient tout aussi conséquentes. L'extinction des espèces butineuses conduirait à une perte de 150 milliards d'euros, d'après l'étude, soit 10% de la valeur marchande de la nourriture destinée à la consommation humaine. La production mondiale baisserait alors de 23,1% pour les fruits et de 12,2% pour les légumes. Le café et le cacao seraient même impactés, avec respectivement un repli de 39% et 31% de la production.

Mardi dernier, le gouvernement a, par ailleurs, annoncé sept nouvelles mesures afin de protéger les abeilles et autres pollinisateurs dans le cadre du le plan national d'action "France terre de pollinisateurs", lancé en mai 2015. La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, et la secrétaire d'État à la Biodiversité, Barbara Pompili, veulent, notamment, promouvoir les communes sans pesticides, en proposant une enveloppe de 10.000 euros, pour financer des actions bénéfiques pour les pollinisateurs et la biodiversité, par exemple des ruchers, des hôtels à insectes, etc.

 
0 commentaire - La disparition des abeilles en France coûterait 2,9 milliards d'euros
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]