La loi Travail "ne sera pas retirée", affirme François Hollande

La loi Travail "ne sera pas retirée", affirme François Hollande

François Hollande

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 14 avril 2016 à 23h50

Alors que les organisations de jeunesse manifestaient une nouvelle fois ce jeudi contre le projet de loi Travail, François Hollande a défendu jeudi soir le projet de réforme du code du travail, présenté par la ministre Myriam El Khomri.

Lors de son intervention sur 'France 2', le chef de l'Etat a affirmé qu'il "poursuivrait jusqu'au bout" les réformes. La future loi El Khomri "a été discutée, concertée et elle arrive au Parlement. Moi j'entends, j'essaie de trouver le bon équilibre. Discuter, concerter, je ne vais pas céder à la rue. La loi ne sera pas retirée", a martelé François Hollande.

Certes, il peut y avoir des "corrections (...) des discussions avec les organisations syndicales,  en tout cas celles qui maintenant comprennent le sens et même appuient cette réforme", a-t-il ajouté. "Cette réforme, c'est plus de dialogue social dans l'entreprise. Ce sont des droits nouveaux avec le compte personnel d'activité", a poursuivi François Hollande.

Nouvelle mobilisation prévue le 28 avril à l'appel de 7 syndicats

Si la mobilisation contre la loi travail a montré des signes d'essoufflement, syndicats et organisations de la jeunesse demeurent mobilisés... Jeudi, malgré l'annonce, en début de semaine par Manuel Valls de mesures en faveur de la jeunesse, de nouvelles manifestations de jeunes se sont déroulées contre la loi Travail. Elles ont été émaillées d'incidents, de heurts et d'interpellations, notamment à Paris, Montpellier et Nantes.

L'intersyndicale hostile à la loi Travail, formée de 7 syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et la Fidl) a organisé une journée d'action le 9 avril et prévoit une nouvelle journée de manifestations et de grèves le 28 avril prochain.

L'économie française "va mieux", selon François Hollande

Par ailleurs, François Hollande a défendu jeudi soir son bilan, estimant notamment que la situation économique de la France est actuellement meilleure que lors de son élection en 2012. Il a affirmé qu'il poursuivrait "jusqu'au bout" son action de "modernisation" du pays tout en protégeant son modèle social.

"Oui, ça va mieux : il y a plus de croissance, moins de déficit, moins d'impôts, plus de compétitivité, plus de marges pour les entreprises, plus de pouvoir d'achat pour les salariés", a-t-il déclaré.

Enfin, concernant la transition énergétique de la France, le chef de l'Etat a réaffirmé jeudi l'objectif de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2025, ajoutant que c'était à EDF de dire quelles autres centrales, en plus de Fessenheim, seront fermées après 2019. Le président a rappelé son projet de promouvoir des énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire afin de réduire la part du nucléaire de 75% à 50% en 2025.

 
0 commentaire - La loi Travail "ne sera pas retirée", affirme François Hollande
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]