La SNCM cessera ses activités le 5 janvier

La SNCM cessera ses activités le 5 janvier©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 16 décembre 2015 à 10h34

La Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), qui a été reprise par l'homme d'affaires Patrick Rocca, après la décision du tribunal de commerce de Marseille et l'aval dans la foulée de l'Union européenne, cessera ses activités début 2016 avec le transfert d'actifs, selon sa direction. "Les organisations sont en cours de finalisation pour un transfert effectif à la nouvelle société le 5 janvier 2016. La future compagnie pourra capitaliser sur le travail de redressement opéré en 2015", écrit-elle dans un communiqué.

Plus de salariés sauvés

L'offre de Patrick Rocca, choisie le 20 novembre par la justice, prévoit la création d'une "compagnie maritime méditerranéenne neutre", baptisée MCM, s'appuyant sur les fonds propres de son groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros en 2014 et présente une centaine de millions d'actifs immobiliers. Les syndicats de l'entreprise ont signé un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), qui a été amélioré par rapport à l'offre présentée au tribunal. Ce dernier entérine le licenciement de 563 des 1.500 salariés de la compagnie maritime. Une vingtaine d'emplois supplémentaires est donc préservée.

Bruxelles pourrait abandonner les recours

Les actionnaires de la Société nationale Corse Méditerranée, détenue majoritairement par Transdev, coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts, se sont engagés à apporter 85 millions d'euros à l'appui de ce plan social dans le cadre d'une reprise actée par Bruxelles. La Commission européenne a en effet donné son feu vert pour cette reprise. Elle a constaté une "discontinuité économique" et pourrait renoncer aux recours européens à l'encontre de la compagnie pour perturbation de la concurrence, soit quelque 440 millions d'euros d'aides publiques jugées illégales.

 
73 commentaires - La SNCM cessera ses activités le 5 janvier
  • avatar
    bgBG -

    c'est dans la ligne de destruction du FRANCE, syndicats en tête et corruption + des politiques véreux et l'on a ce type de situation !!

  • avatar
    lezorglub -

    A une certaine époque le but de la CGT, courroie de transmission du PCF, n'était pas de soutenir le monde ouvrier mais de le formater pour que la France finisse dans le giron de l'URSS.
    Depuis, les choses ont changé, l'URSS est tombée avec le mur et la courroie s'est cassée mais l'esprit hégémonique demeure. Les patrons sont toujours des salauds qu'il faut éliminer. La CGT n'a pas encore compris que le patron donne le travail et qu'en cassant le patron on casse l'outil de travail.
    La CGT est entièrement responsable de la démolition de l'industrie française.

  • avatar
    bgBG -

    le suicide de la CGT, comme pour le FRANCE, elle finira par couler la FRANCE, bravo, il faut rigoler jaune de ce suicide collectif qui nous entraines dans le mur, ou le précipice, au choix. Avec la complicité du gouvernement et autre oligarques, ploutocrates, énarques, tous pourris!!

  • avatar
    franc50 -

    et c'est tant mieux. si on pouvait en faire autant dans toutes nos entreprises d'état où les syndicats dirigent réellement l'entreprise ce serait de nouveau l'avenir

  • avatar
    janpeuplu -

    et oui tout cela grâce à nos beaux syndicats qui musèlent les entreprises d'état SNCM/SNCF/ERDF et j'en oublie

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]