La start-up 'Take Eat Easy' placée en redressement judiciaire

La start-up 'Take Eat Easy' placée en redressement judiciaire©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 26 juillet 2016 à 15h45

'Take Eat Easy', spécialisé dans la livraison de repas à vélos, va mettre la clé sous la porte, trois ans après son lancement. La start-up belge a annoncé son placement en redressement judiciaire, dans un environnement ultra-concurrentiel (Delivroo, Uber, Amazon...)

Un bilan flatteur...

'Take Eat Easy' affiche pourtant un bilan alléchant, avec une croissance mensuelle de plus de 30% cette année. L'entreprise vient par ailleurs de franchir le cap du million de commandes, alors que le nombre de restaurants partenaires est passé de 450 à 3.200 pour une base clients qui a quasiment été multipliée par 10, à 350.000 en un an. Au cours des douze derniers mois, la start-up a marqué son territoire, étant présente dans 20 villes - contre deux auparavant - de France, Belgique, Espagne et au Royaume-Uni, avec une base à Londres.

Échec de la troisième levée de fonds

Dans un billet publié sur son blog, l'une des quatre fondatrices de la start-up, Chloé Roose explique ce naufrage par deux raisons. D'abord, les revenus ne couvrent pas encore les coûts. Sur chaque commande, 'Take Eat Easy' reverse une commission de 25 à 30% au restaurateur et doit également payer le livreur.

Ensuite, 'Take East Easy' n'est pas parvenu à clôturer sa troisième levée de fonds pour assurer son développement, après celles d'avril et d'août 2015. Au même moment l'un des investisseurs a injecté de l'argent dans l'un de leurs concurrents, Foodora, alors que Deliveroo, autre acteur du marché, venait de réaliser une levée de fonds de taille, de 100 millions de dollars, détaille Adrien Roose, le directeur de la société.

"En mars 2016, après avoir été rejeté par 114 fonds d'investissement, nous avons signé un contrat d'engagement avec un groupe de logistique, appartenant à l'État français, pour un montant de 30 millions d'euros (...) offre qui a finalement été retirée", ajoute-t-il. Selon les informations du journal 'Le Soir', il s'agissait "de La Poste française, via sa filiale de courrier express GeoPost"...

 
0 commentaire - La start-up 'Take Eat Easy' placée en redressement judiciaire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]