Le baril de brut poursuit son repli

Le baril de brut poursuit son repli

gisement Bagdad

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 03 août 2015 à 09h38

Les cours de brut poursuivent leur repli en ce début semaine, dans un contexte toujours marqué par une surabondance de l'offre par rapport à la demande, d'autant que l'Iran a l'intention d'augmenter sa production de brut et que l'Opep refuse toujours d'abaisser ses quotas de production. Lundi matin, le baril de WTI cède ainsi 0,9% à 46,70 dollars alors que le Brent plonge de 1,1% à 51,70 dollars.

L'Iran de retour en force

Le marché est pénalisé par les annonces des derniers jours. Alors qu'un compromis a été récemment trouvé sur le nucléaire iranien, les sanctions imposées au pays vont bientôt pouvoir être levées, en particulier sur le marché de l'or noir. Dimanche, le ministre du Pétrole, Bijan Zanganeh a ainsi fait savoir que l'Iran augmenterait sa production de 500.000 barils par jour (bpj) dès la fin des interdictions. Un quota relevé à un million quelques mois plus tard, a-t-il ajouté, selon des propos diffusés par la télévision d'Etat et rapportés par Reuters. L'Iran, qui était 5ème exportateur de pétrole avant l'imposition des sanctions, souhaite revenir à un niveau de 3,8-3,9 millions de barils, a précisé le ministre, contre 2,85 millions de barils produits en juillet, selon les estimations de Reuters.

L'Opep refuse de bouger

De son côté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a rappelé la semaine dernière qu'aucune réduction des quotas n'était envisageable, en dépit du contexte actuel. En novembre 2014 puis en juin dernier, l'Opep a décidé de maintenir sa production inchangée, à 30 millions de bpj. Les pays membres refusent en effet de céder du terrain au moment où les Etats-Unis intensifient leur production, avec l'exploitation du pétrole de schiste.

 
0 commentaire - Le baril de brut poursuit son repli
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]