Le couturier Balmain bientôt dans l'escarcelle du Qatar ?

Le couturier Balmain bientôt dans l'escarcelle du Qatar ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 21 juin 2016 à 21h35

L'opération pourrait être annoncée officiellement dès mercredi. Selon des sources proches du dossier citées par l'agence 'Reuters', la maison de couture Balmain, qui avait frôlé la faillite en 2004 avant d'opérer un redressement spectaculaire, est sur le point d'être rachetée par le fonds qatari Mayhoola.

Les actuelles propriétaires de Balmain, héritières d'Alain Hivelin, le propriétaire de la marque de luxe décédé il y a un an, se seraient entendues avec Mayhoola pour une cession à plus de 460 millions d'euros. Ce montant correspond à environ 14 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de Balmain, en ligne avec les multiples de groupes comme Prada et Jimmy Choo, ont précisé les sources. Le directeur général de Balmain, Emmanuel Diemoz, devrait garder son poste pour le moment, tandis que son président Jean-François Dehecq devrait quitter le sien, a précisé 'Reuters'.

Une croissance de 25% en 2015 malgré un contexte peu porteur dans le luxe

Mayhoola, un des véhicules d'investissement de la famille royale du Qatar, est déjà propriétaire depuis 2012 de Valentino, qu'il entend mettre en Bourse en 2017. Il détient aussi une participation majoritaire dans le tailleur italien Pal Zileri et la marque anglaise Anya Hindmarch. Les négociations pour le rachat de Balmain par le Qatar avaient été révélées en avril par le quotidien 'Les Echos'.

Mayhoola aurait proposé de financer l'expansion internationale de la maison Balmain, ainsi que de développer la branche accessoires. La marque ne compte actuellement qu'une petite dizaine de boutiques dans le monde, l'essentiel des ventes étant faite via des distributeurs. Balmain a dégagé en 2015 un chiffre d'affaires d'environ 130 ME, en très forte hausse (+25%), ce qui contraste avec la faible croissance du secteur du luxe.

Selon une étude du cabinet Bain & Company publiée en mai dernier, le marché mondial du luxe n'a cru que de 1% en 2015 (après +3% en 2014, et +7% en 2013), notamment en raison du ralentissement de la demande chinoise. Cette tendance s'est poursuivie au premier trimestre 2016 avec seulement 1% de croissance, et elle devrait se poursuivre tout au long de l'année.

 
0 commentaire - Le couturier Balmain bientôt dans l'escarcelle du Qatar ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]