Le FMI abaisse encore ses projections de croissance 2015 et 2016

Le FMI abaisse encore ses projections de croissance 2015 et 2016©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 06 octobre 2015 à 16h54

La patronne du Fonds monétaire international Christine Lagarde avait donné le ton le 28 septembre dernier : la croissance mondiale sera plus faible que prévu en 2015. L'institution a confirmé ses dires ce mardi en abaissant sa prévision à +3,1% pour cette année, contre +3,3% auparavant projeté. Le PIB accélèrerait à +3,6% en 2016, une estimation en baisse de 0,2 point par rapport au mois de juin. Pour le FMI, trois éléments expliquent cette révision à la baisse : la chute des cours des matières premières, la remontée imminente des taux directeurs de la part de la banque centrale américaine, ainsi que le ralentissement économique en Chine.

Du mieux en zone euro

Aux Etats-Unis, l'activité serait un peu plus robuste que prévu l'an prochain (+2,6%, en hausse de 0,1 point par rapport à juin), appuyant la thèse d'une action de la part de la Fed. En 2016, la croissance américaine serait de +1,8% (-0,2 point). Le FMI a laissé sa prévision inchangée pour la zone euro en 2015 (+1,5%) mais revu en légère baisse celle pour 2016 (+1,6%, -0,1 point). On notera qu'aucune modification n'a été apportée pour la France (respectivement +1,2% et +1,5%). Pour le Vieux continent, la reprise se confirme mais reste donc fragile.

Les difficultés s'accumulent pour le Brésil et la Russie

Du côté des économies émergentes, le FMI a revu sa prévision de 4,2% à 4% pour 2015 et à 4,5% pour 2016 (-0,2 point). Malgré les déboires de l'économie chinoise, l'institution vise toujours une expansion de respectivement 6,8% et 6,3% après +7,3% en 2014. En revanche, elle a révisé en nette baisse ses projections pour le Brésil dont l'économie se contracterait de -3% en 2015 et de -1% en 2016 (respectivement -1,5 point et -1,7 point par rapport à juin). Le pays souffre particulièrement de la baisse des prix des matières premières, de la chute des investissements et de la consommation.

La Russie est également très affectée par le ralentissement économique. Le FMI se montre beaucoup plus pessimiste et vise un PIB à -3,8% en 2015 avant -0,6% l'an prochain (prévisions revues en baisse de -0,4 et -0,8 point). Outre, la chute des cours de l'or noir, le pays est aussi touché par les sanctions internationales imposées suite à la crise ukrainienne et qui ont été prolongées de six mois, jusqu'à la fin janvier 2016.

 
0 commentaire - Le FMI abaisse encore ses projections de croissance 2015 et 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]