Le gouvernement s'attaque au totem politique que représente le Livret A

Le gouvernement s'attaque au totem politique que représente le Livret A
A lire aussi

LesEchos, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 05h04

Après le PEL (plan épargne logement), le gouvernement lance son offensive contre le Livret A. Mercredi, l'exécutif a confirmé que le taux du Livret A devrait être « stabilisé » à son plancher actuel de 0,75 % en 2018, voire aussi en 2019. Ceci afin d'alléger la charge des bailleurs sociaux qui se financent grâce aux fonds collectés par le Livret A et qui sont par ailleurs touchés parla baisse des APL. Cette entorse aux pratiques, qui veulent que ce taux si sensible politiquement soit révisé deux fois par an grâce à une formule de calcul automatique, n'est pas une première. A l'été 2016, le gouverneur de la Banque de France avait déjà figé le taux du Livret A à 0,75 % pour un an, afin de
« réduire la volatilité du taux du placement ». Les mêmes…

Lire la suite sur LesEchos

 
1 commentaire - Le gouvernement s'attaque au totem politique que représente le Livret A
  • avatar
    ajlbn -

    Il y a 10 heures


    Et encore de fausses bonnes idées! Demander aux sociétés de HLM de baisser de 5 euros les loyers, et de baisser l'APL d'autant, c'est une gageure digne des adeptes de la calculette, des vases communicants, mais d'ignorants des us et coutumes dans ce secteur d'habitat social! Que va faire le bailleur? Facile, il va faire passer des éléments servant dans le calcul des loyers dans les charges! C'est un vieux truc contre lequel des amicales CNL, entre autres se sont battues pendant des années. Et comme les charges n'entrent pas dans le calcul d'APL, c'est encore, in fine, une ponction supplémentaire sur les modestes. Pour mémoire, des Associations de défense des locataires ont même trainé leur bailleur au tribunal, et ont gagné après de longues luttes et des blocages partiels de charges!
    La 2° mauvaise idée, c'est de laisser les sociétés de HLM augmenter le surloyer! Comme si dans nos cités et quartiers, des rois du pétrole profitaient abusivement de logements sociaux! Cette vieille ficelle avait déjà été employée par le passé, et c'est traduit par le départ de gens qui gagnaient juste un peu plus, de personnes âgées dans des logements devenus trop grands (mais sans proposition de plus petit-moins chers). C'est la casse manifeste de la mixité sociale, et inter-générationnelle, et après on va s'étonner de la constitution de ghettos de gens en difficultés ou modestes. Il est vrai qu'il y a déjà de nombreux ghettos de riches....
    Nous sommes peut-être des fainéants, dixit Macron, mais nous sommes gouvernés par des ignorants, des cyniques, des dogmatiques, et des extrémistes libéraux.
    Plutôt que de construire des logements sociaux de qualité et en nombre adapté, comme d'autres avant, c'est l'éviction des classes moyennes inférieures et des anciens qui est à l'ordre du jour, à nouveau! Pas grave, on aura les jeux olympiques et on trouvera de l'argent pour les infrastructures!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]