Le nombre de dirigeants remerciés pour des raisons d'éthique bondit

Le nombre de dirigeants remerciés pour des raisons d'éthique bondit

salarié travail cadre

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 15 mai 2017 à 12h03

Depuis 2012, le nombre de chefs d'entreprises licenciés pour faute éthique a augmenté de 36%, d'après une étude réalisée par PwC France. Une hausse significative puisqu'entre 2007 et 2011, seulement 3,9% des changements de dirigeants d'entreprises étaient dûs à des scandales ou des comportements inappropriés sur l'ensemble de la planète. Ce chiffre atteint désormais 5,3%.

Des fautes graves qui bondissent dans les pays émergents

On parle ici de fautes éthiques telles que des actes frauduleux ou de corruption, ou encore des délits d'initiés. Des actes qui interviennent principalement dans les très grandes entreprises américaines et européennes. La part de dirigeants démis de leurs fonctions dans les entreprises appartenant au premier quartile par capitalisation boursière est bien supérieure au reste : "elle s'établit à 7,8%, contre une moyenne de 3% pour les autres entreprises sur la période 2012-2016." Un phénomène qui, selon Pierre Péladeau, associé chez PwC, s'explique : "Elles sont notamment surveillées plus étroitement par l'opinion publique et les pouvoirs publics".

Aux Etats-Unis et au Canada, "le nombre de départs liés à des manquements à l'éthique a plus que doublé en 10 ans". Cependant, les deux pays affichent un taux bien plus bas qu'en Europe, en raison d'une législation plus contraignante. En Europe occidentale, le pourcentage de dirigeants licenciés pour des comportements inappropriés est passé de 4,2% à 5,9%. Dans les pays émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde ou encore la Chine et l'Afrique du Sud, les affaires se sont multipliées ces dernières années, faisant atteindre à ces pays un taux record de 8,8%.

Un nombre de femmes chefs d'entreprises encore trop bas

"Aujourd'hui, les dirigeants doivent davantage donner l'exemple, tant sur le plan personnel que professionnel. L'opinion publique attend d'eux qu'ils mettent en place et appliquent une véritable culture de l'intégrité", d'après Pierre Péladeau. En 2016, 14,9% des 2.500 plus grandes entreprises de la planète ont changé de dirigeant. Un taux qui a baissé par rapport à l'année 2015 (16,6%), certes, mais qui montre encore le trop grand nombre de fraudes et de scandales.

Outre ces chiffres inquiétants, Pwc constate également à travers son étude que la part de femmes dirigeantes d'entreprises est repartie à la hausse en 2016. Après une année 2015 au plus bas (2,8%), douze femmes ont été nommées à la tête d'entreprises, "soit 3,6% de la promotion 2016 de nouveaux dirigeants". Un chiffre qui reste bien bas, particulièrement dans le secteur de la santé où aucune femme n'a été nommée sur les cinq dernières années.

 
1 commentaire - Le nombre de dirigeants remerciés pour des raisons d'éthique bondit
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    a ma banque adorée pourtant non cotée en bourse quel beau cadeau "merci chérie en me vidant pas mal ma bourse au moyen de la bourse profondément tu me l'as bien mis !" ce n'est pas un hasard vous pouvez le taper c'est la banque qui présente le plus de plaintes et de réclamations de ses clients !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]