Le "panorama inquiétant" des discriminations à l'embauche

Le "panorama inquiétant" des discriminations à l'embauche

défenseur des droits

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 19 septembre 2016 à 14h30

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a présenté lundi les résultats de l'appel à témoignages mené au printemps 2016 sur les discriminations liées aux origines dans l'accès à l'emploi. Au total, 758 personnes, âgées de 18 à 65 ans, ont répondu au questionnaire mis en ligne, affirmant avoir été discriminées en raison de leurs origines au cours d'une recherche d'emploi ou de stage au cours des cinq dernières années.

Plus de 60% des personnes ont répondu déclarent avoir été "souvent" ou "très souvent" confrontées aux discriminations dans l'accès à l'emploi au cours des 5 dernières années. Les personnes qui considèrent n'avoir connu qu'une seule expérience de discrimination sont peu nombreuses, surtout parmi les personnes qui se disent vues comme arabes (4%) ou noires (7%).

Le patronyme, deuxième critère

Les personnes qui rapportent au moins une discrimination liée à leurs origines, à leur couleur de peau ou à leurs nom et/ou prénom représentent 77% des femmes et 88% des hommes de l'échantillon. Les femmes ont plus souvent été amenées à citer un "autre" motif de discrimination, en particulier le sexe ou l'apparence physique corporelle.

Les prénom et nom de famille sont cités comme le 2ème critère le plus discriminant au moment de la recherche d'emploi. L'étude montre par ailleurs que les discriminations liées aux nom et prénom sont plus souvent rapportées par les personnes également vues comme arabes (70%) et noires (46%).

Très peu réagissent

Selon les répondants, les discriminations ont lieu le plus souvent quand ils recherchent un emploi (81%), mais mois lors de demandes de stage (34%) ou de contrat en alternance (20%). "La majorité des recherches d'emploi, de stage ou d'alternance visaient le secteur privé (80%), un tiers concernaient aussi le secteur public (34%)", peut-on lire dans un communiqué.

Parmi les personnes qui ont réagi après la discrimination, seules 8% ont fait des démarches pour faire reconnaître leurs droits. "J'ai subi des injures raciales alors que j'étais en poste. Je m'en suis plainte à la direction qui s'est moquée de moi en me disant que je manquais d'humour", témoigne ainsi un des répondants cité dans le communiqué.

En conclusion, le Défenseur des droits évoque un "panorama particulièrement inquiétant du parcours d'obstacles que constitue le marché du travail pour les personnes d'origine étrangère, notamment pour les personnes qui sont vues comme arabe qui apparaissent surstigmatisées du fait de la consonance de leur nom et de leurs supposées convictions religieuses".

 
3 commentaires - Le "panorama inquiétant" des discriminations à l'embauche
  • avatar
    FanFanMishy -

    Et la discrimination vécue par les femmes qui ne sont pas embauchées car pas assez maquillées, pas assez mises en valeur, ou ayant une poitrine pas très attirante?

  • avatar
    picja2 -

    Et embaucher un défenseur des droits sans discrimination, c'est tout bon?

  • avatar
    lucobject -

    Il y a beaucoup de postulants qui se croient discriminés à l'embauche par leurs origines alors qu'ils ne sont tout simplement pas bons pour le poste proposé.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]