Le patron de Samsung est écroué à Séoul

Le patron de Samsung est écroué à Séoul©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 17 février 2017 à 11h20

C'est finalement la prison pour le patron du conglomérat sud-coréen Samsung Group, Jay Y. Lee. Après des semaines de procédure et d'interrogatoires, il a été arrêté vendredi pour son implication dans une vaste affaire de trafic d'influence à l'origine de la suspension de la présidente Park Geun-hye.

Park Sang-jin, le président de Samsung Electronics, s'en tire mieux, puisque les juges du tribunal de Séoul ont en revanche refusé d'émettre un mandat d'arrêt à son encontre.

Trafic d'influence

Jay Y. Lee, qui est âgé de 48 ans, a été écroué au Centre de détention de Séoul où il attendait la décision de la justice à l'issue d'une audience à huis clos qui s'est achevée jeudi soir. Il a été placé dans une cellule individuelle avec télévision et bureau.

Il est soupçonné d'avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d'euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de Park Geun-hye, en échange de l'appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015. Mais il rejette ces accusations.

L'action Samsung Electronics a perdu 0,42% vendredi en Bourse de Séoul tandis que le titre Samsung C&T, la société holding du conglomérat Samsung Group, reculait de 1,98%. L'indice composite sud-coréen (KOSPI) est demeuré stable, lui, perdant 0,06%.

10 jours pour l'inculper

Les procureurs ont désormais dix jours pour inculper Lee, bien qu'une demande d'extension soit possible. Le procureur spécial chargé du dossier a précisé vendredi que l'inculpation pourrait être élargie à d'autres éléments.

Mercredi, Samsung Group a de nouveau démenti les accusations à son encontre, déclarant sur Twitter : "Samsung n'a absolument jamais corrompu la présidente dans le but d'obtenir quelque chose en échange, ni sollicité des faveurs illicites." "Nous ferons de notre mieux pour que la vérité soit révélée à l'audience", a ajouté l'entreprise.

Le Parlement sud-coréen a voté début décembre à une écrasante majorité la destitution de Park Geun-hye, qui est suspendue et privée de ses prérogatives en attendant une décision de la Cour constitutionnelle. Cette dernière achèvera le 24 février ses auditions sur le dossier.

 
0 commentaire - Le patron de Samsung est écroué à Séoul
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]