Le rapprochement Bouygues Telecom-Orange inquiète les associations de consommateurs

Le rapprochement Bouygues Telecom-Orange inquiète les associations de consommateurs©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 05 janvier 2016 à 17h20

Orange et Bouygues ont confirmé mardi avoir entamé des discussions sur Bouygues Telecom. Le rachat du troisième opérateur français par l'ancien monopole donnerait naissance à un nouveau géant contrôlant plus de 50% de parts de marché dans le mobile et le fixe. De quoi inquiéter les associations de défense des consommateurs... Dans un communiqué, la CLCV met en avant les conséquences négatives à ses yeux d'un marché de la téléphonie mobile limité à trois acteurs, comme avant l'arrivée de Free, en janvier 2012. Elle rappelle que de lourdes condamnations pour entente avaient été prononcées en 2005 et, au cours de la décennie 2000. "Les tarifs étaient alors plus élevés que dans les autres pays sans induire d'innovation particulière. C'est l'introduction d'une quatrième licence en 2012 qui a permis de faire baisser les prix par la suite de plus de 30 %", rappelle la CLCV.

L'inquiétude est la même du côté de l'UFC Que Choisir. "Le rapprochement d'Orange et Bouygues Telecom, s'il devait se concrétiser, engendrerait une restructuration du marché d'une ampleur bien plus forte que celle consécutive à l'achat de SFR par Numericable", peut-on lire dans un communiqué. L'association rappelle elle aussi qu'avant l'arrivée de Free, les prix des abonnements dans le mobile en France étaient 25% plus élevés que dans la moyenne européenne, d'où les condamnations des autorités de la concurrence.

Menace sur l'internet fixe

Et l'UFC ne s'inquiète pas que pour la téléphonie mobile. "Cette opération aboutirait à réduire également à trois le nombre de fournisseurs d'accès à l'Internet fixe, en faisant, qui plus est, disparaître l'acteur jouant depuis peu le rôle d'agitateur du marché (Iliad, ndlr)", estime-t-elle, ajoutant que "l'enjeu est d'autant plus grand que le marché est amené à muter profondément au cours des prochaines années avec la transition vers le tout très haut débit".

Pour que cette opération aboutisse, il faudra que d'importantes concessions soient réalisées par Orange et Bouygues, afin d'obtenir le feu vert des autorités de concurrence - dont d'importantes cessions d'actifs aux opérateurs concurrents Iliad et Numericable-SFR. Orange avait déjà étudié en 2014 le scénario d'un rachat de Bouygues Telecom mais avait jeté l'éponge en raison des difficultés d'exécution et de désaccords sur le prix.

 
0 commentaire - Le rapprochement Bouygues Telecom-Orange inquiète les associations de consommateurs
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]