Le rebond de confirme pour le secteur du bâtiment

Le rebond de confirme pour le secteur du bâtiment

Construction Bâtiment

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 30 mars 2016 à 10h20

L'embellie se confirme pour le secteur du bâtiment, après huit années de crise. L'amélioration annoncée au mois de décembre est au rendez-vous, indique mercredi dans un communiqué la Fédération française du bâtiment, même s'il faudra probablement attendre 2017 pour en ressentir les effets sur l'emploi. Elle observe notamment une amélioration dans le gros oeuvre : "la consommation de ciment et la production de béton prêt à l'emploi (non stockable) affichent des hausses respectives de 4% et 3%, alors que la consommation apparente des produits plats en acier carbone ressort stable", peut-on lire dans un communiqué.

Autre point positif : depuis le début de l'année, la production de crédits immobiliers aux ménages affiche, hors renégociations, une nette hausse sur 2015, avec +27% pour l'ensemble et +35% pour le seul segment neuf, mais -9% pour les travaux d'amélioration-entretien seuls, indique la FFB. La construction neuve tire son épingle du jeu, notamment le logement neuf avec le niveau élevé de la commande locative sociale et les effets de l'élargissement du prêt à taux zéro et des taux d'intérêt bas, rejoint par le non résidentiel neuf qui connaît une amélioration plus rapide que prévu. Les permis de construire progressent surtout en Ile-de-France et en région PACA et Aquitaine.

Signes de redémarrage

La FFB, qui plaide pour un maintien des incitations fiscales en place, table toujours sur une hausse de 0,9% de l'activité globale en volume en 2016, après un recul de 3% en 2015 et de 4,8% en 2014. Elle a en revanche relevé son estimation de l'effet positif de cette reprise d'activité sur la croissance économique française, qui devrait permettre selon elle d'ajouter 0,2 point de PIB supplémentaire cette année - et non plus 0,1 point seulement comme prévu en décembre. La FFB explique que les signes de redémarrage dans l'ancien devraient compenser les incertitudes apparues dans le comportement des ménages, et soutenir au passage une l'activité entretien-rénovation toujours en crise.

"Outre les objectifs globaux de 240.000 recrutements que nous nous sommes fixés sur les trois prochaines années, nous souhaitons pouvoir recruter 5 000 apprentis supplémentaires dès la rentrée prochaine", détaille la FFB, qui s'inquiète de l'abandon des mesures concernant la durée du travail des apprentis mineurs, qui figuraient dans l'avant-projet de loi "Travail". Les recrutements d'apprentis mineurs sont passés depuis 2008, de 31.000 à 18.000 jeunes à la rentrée 2015. "Dans notre secteur, où le travail est organisé par équipe, il est essentiel d'aménager et de simplifier la procédure permettant à ces jeunes de suivre le même rythme de travail que celui de l'équipe dans laquelle ils se forment", plaide la Fédération.

 
0 commentaire - Le rebond de confirme pour le secteur du bâtiment
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]