Les anciens présidents coûtent plus de 10 millions d'euros par an à l'Etat

Les anciens présidents coûtent plus de 10 millions d'euros par an à l'Etat©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 21 septembre 2016 à 11h01

Une enveloppe de 10,3 millions d'euros chaque année. C'est ce coûteraient à l'Etat les anciens président de la République, qu'il s'agisse de leur personnel, de leurs bureaux ou encore de leur gardes du corps... Ce chiffre a été calculé par la Cour des comptes, dans un rapport confidentiel commandé par François Hollande, qui lui a été remis à l'été 2014... et qui "prend la poussière au fond d'un tiroir depuis deux ans", selon Mediapart, qui révèle son existence.

Le document a été rédigé avec "le modèle de décret fourni clés en main à l'Élysée", qui permettrait d'appliquer cette réforme sans délai. "Il suffirait juste à l'exécutif de le signer", assure le site internet. Sans surprise, sur vingt pages, il recommande de réduire les dépenses dans un "triple souci de modernisation, de transparence et de maîtrise de la dépense publique".

Nombreux privilèges

Nicolas Sarkozy (2007-2012), Jacques Chirac (1995-2002) et Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981) disposent de nombreux avantages, grâce à une loi datant de 1955. Il s'agit notamment une "dotation" de 65.000 euros brut par an, à laquelle s'ajoutent 14.400 euros pour ceux qui choisissent de siéger au Conseil constitutionnel - seul Valéry Giscard d'Estaing est concerné par cette indemnité.

Un autre texte, signé en 1985 par Laurent Fabius, alors chef du gouvernement de François Mitterrand, accorde de nombreux autres privilèges : un appartement de fonction meublé, une voiture avec deux chauffeurs, sept collaborateurs, deux personnels de maison, des lignes de téléphone, la gratuité sur les réseaux ferrés ou aériens... Des cadeaux aujourd'hui dénoncés par Anticor, qui a saisi le Conseil d'Etat. L'association conteste la validité de cette "simple lettre" du Premier ministre, adressée à l'ancien président VGE mais jamais traduite en décret. C'est à propos de ces avantages que François Hollande a commandé le rapport, précise Médiapart.

Fin de certains avantages

Concrètement, le document rédigé par le patron de la Cour des comptes Didier Migaud et celui du Conseil d'État Jean-Marc Sauvé propose par exemple de rendre certains avantages dégressifs au bout de dix ans, les besoins liés à la fonction étant "moindres au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la fin du mandat" ou encore de supprimer les avantages accordés aux veuves des ex-dirigeants.

Le document propose aussi que les frais généraux, les dépenses de représentation et de déplacement soient "pris en charge sur justificatifs", afin de prouver que les intéressés sont bien dans leur "fonction d'ancien président". La gratuité des transports ferroviaires, maritimes et aériens, "devenue obsolète", disparaîtrait, tout comme les avantages prévus en 1985 pour les veuves ou veufs, "à savoir un appartement meublé, une voiture avec chauffeur, un collaborateur et une gratuité SNCF".

 
5 commentaires - Les anciens présidents coûtent plus de 10 millions d'euros par an à l'Etat
  • avatar
    Joladebrouille -

    Il faut réduire énormément ces avantages, que l'on m'explique le travail d'un ancien président pour la France, il n'est plus président point barre. Si les Français ont décidé de se séparer d'un président ce n'est pas pour continuer à le payer toute sa vie. Un bureau avec des collaborateurs pourquoi faire, nous expliquer que s'il n'a pas été réélu c'est qu'il n'a pas bien fait son job si non il serait encore président.

  • avatar
    val79 -

    alors j'en assez de cette république et de ses dérives monarchiques. Pourquoi 2 chauffeurs ? Oui, au bout de 10 ans, abolition totale et non pas dégressive de ses avantages. Ce sont des enfants gâtés mais par contre pour prendre des dérisions pour que nous nous serrions la ceinture ils ont beaucoup d'idées. Un coup de fil au MEDEF et c'est entendu.

  • avatar
    Ernesto86 -

    Nous avons tranché la tête de notre dernier roi en1793 , mais les seigneurs coûtent encore plus , c'est comme des verrues plus tu tranches plus ça se multiplie !

    avatar
    badaud87 -

    Louis XVI a bien perdu la tête, mais il y a eu la "Restauration" avec Charles X et Louis-Philippe !
    Bon appétit.

  • avatar
    MOUNON -

    C'est tout simplement du pillage organisé par ceux qui envisageaient la possibilité de devenir président. Quand allons-nous arrêter ce vol organisé ? Il serait grand temps de remettre de l'ordre dans la maison France, alors que l'on cherche par tous les moyens de nouvelles recettes ou impôts. Dans le même genre, il faudrait revenir sur les avantages fiscaux de tous nos élus et là, nous trouverions quelques centaines de millions de liquidités. Messieurs les élus, arrêtez de vous servir et de pressuriser le petit peuple qui n'en peut plus !

  • avatar
    clodius6e -

    Il faut supprimer ces avantages ils ont voulu la place, la preuve c'est le nombre
    de personnes qui se présentent aux prochaines élections

    avatar
    granmarcello -

    je comprends pourquoi cela se bouscule au portillon, des privilèges à abolir , mais je comprends que celui qui va suivre ne le veuille pas ..........c'est honteux scandaleux

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]