Les Apple Store français dans le collimateur de Bercy

Les Apple Store français dans le collimateur de Bercy

Apple Store Paris

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 30 mai 2017 à 15h29

Les Apple Stores français sont dans le collimateur du fisc... Selon les informations de BFM Business, le géant américain aurait passé une provision de 12,2 millions d'euros dans ces comptes, pour faire face aux demandes de Bercy. La filiale en cause s'appelle Apple Retail France EURL, et c'est elle qui gère les magasins du groupe dans l'Hexagone.

Le redressement fiscal porterait sur les années 2012 à 2014. Problème pour Bercy : Apple et sa filiale affichent des revenus plus bas que ceux qu'ils réalisent vraiment, puisque si l'activité des magasins est bien déclarée dans l'Hexagone, "toutes les ventes indirectes de produits via des tiers (opérateurs mobiles, grossistes informatiques...) sont facturées depuis l'Irlande, et échappent donc complètement au fisc français", explique BFM Business. Le procédé est le même pour iTunes, qui propose des applications et des chansons.

Plus grand contribuable au monde

Le groupe américain est à la tête de deux filiales en France, l'autre étant Apple France SARL, chargée du marketing des produits. Cette dernière est d'ailleurs également dans le viseur de l'administration fiscale, qui lui réclamerait 400 millions d'euros. A elles deux, elles déclarent 700 millions d'euros de chiffre d'affaires à Bercy, alors que l'activité est en réalité estimée à 4,3 milliards d'euros. De quoi permettre à Apple de s'acquitter de beaucoup moins d'impôts : 25,5 millions en 2016.

De son côté, le groupe américain Apple se défend en rappelant avoir créé 180.000 emplois locaux, "dont plus de 160.000 qui n'existaient pas avant que nous lancions l'App Store en 2008". Les développeurs français ont selon le groupe profité de la dynamique d'Apple, avec la création de plus de 50.000 applications, qui leur ont permis de gagner un milliard d'euros. "En tant que plus grand contribuable au monde, nous savons que le paiement d'impôts est une contribution importante à la société et nous payons tout ce que nous devons partout où nous sommes implantés", conclut Apple.

 
0 commentaire - Les Apple Store français dans le collimateur de Bercy
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]