Les ex-salariés de Goodyear écopent de neuf mois de prison ferme

Les ex-salariés de Goodyear écopent de neuf mois de prison ferme©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 12 janvier 2016 à 18h18

Les condamnations sont tombées mardi dans le dossier Godoyear. Huit anciens salariés du site d'Amiens, jugés pour avoir séquestré deux cadres de l'entreprise en 2014 ont écopé de deux ans de prison, dont neuf mois fermes, devant le tribunal correctionnel d'Amiens. Le procureur de la République avait réclamé lors de l'audience en novembre deux ans de prison, dont un an ferme "aménageable". Le directeur des ressources humaines et le directeur de la production avaient été retenus entre le 6 et le 7 janvier 2014 dans l'usine de pneumatiques occupée par plusieurs dizaines de salariés.

"Inacceptable"

Les prévenus ont annoncé leur intention de faire appel. Ils dénoncent une décision "injuste" et la volonté "de faire un exemple". Dans un communiqué, la CGT Goodyear a appelé à une campagne nationale de solidarité pour "exiger que cesse la campagne de répression anti-sociale du gouvernement". "Le jugement inacceptable condamnant les militants CGT de Goodyear à 9 mois de prison ferme est l'arme avec laquelle Hollande, Valls, Taubira et l'ensemble du gouvernement ont décidé d'intimider tous les salariés qui se battent pour leur droit et leurs emplois", écrit-elle.

Pas de commentaire

"Au-delà des fonctions et responsabilités, devant une si lourde condamnation, je ne peux qu'exprimer mon émotion fraternelle", a réagi dans un tweet Pascale Boistard, la secrétaire d'Etat aux Droits des femmes et élue d'Amiens. Interrogé à ce sujet lors des questions d'actualité à l'Assemblée, le ministre de l'Economie s'est refusé à commenter une décision de justice mais a défendu les actions en cours pour reclasser 1.009 salariés. Emmanuel Macron a précisé que deux tiers d'entre eux avaient trouvé des solutions : "plus de 200 ont retrouvé des contrats longs, plus de 250 sont aujourd'hui en formation pour la reconversion, 130 sont partis à la retraite et 80 ont créé leur entreprise". "Pour le tiers des salariés qui n'ont pas trouvé une solution, un délai de trois mois a été décidé pour prolonger la convention de reclassement", a-t-il ajouté.

 
19 commentaires - Les ex-salariés de Goodyear écopent de neuf mois de prison ferme
  • avatar
    lockout -

    Les ex-salariés de Goodyear écopent de neuf mois de prison ferme.
    On commence à s'apercevoir de l'exploitation politicienne par le gouvernement des attentats des islamistes en France et dans le monde. Chaque jour un appel à l'unité pour faire front au "terrorisme" et pendant ce temps la le gouvernement et le patronat font avancer leurs projets communs. Baisse des charges patronales, suppression du droit du travail, baisse des salaires ... et maintenant retour à la féodalité.
    C’est la nuit du 11 janvier 2015 que le Président de la république française, M. Hollande, a prononcé l’abolition de tous les droits et privilèges des salariés.
    Pour Mme. Saal c’est le président de la république française M. Hollande qui a pris la décision de suspension de 6 mois. Mme Saal cette haut fonctionnaire qui a laissé une note de 40 000 € de taxi pour ses besoins personnels et ceux de ses proches.
    C'est aussi le président de la république qui a décidé de punir de prison ferme les salariés de Goodyear en lutte pour leur emploi.
    En effet en la personne du procureur de la République, c'est l'Etat qui est représenté. Même la direction de Goodyear avait retiré sa plainte.
    On comprend pourquoi les détenteurs du pouvoir politique et économique en France ont confiance en la justice de leur pays.
    Pour mémoire, c'est la nuit du 4 août 1789 que la révolution française a prononcé l'abolition de tous les droits et privilèges féodaux ainsi que de tous les privilèges des classes, des provinces, des villes et des corporations.

  • avatar
    LE_FRANC -

    Cela va se terminer par une peine aménagée genre bracelet électronique.
    Alors stop les palabres !

  • avatar
    choupette60870 -

    Par contre, pour les jeunes ayant attaqué un train en gare de Grigny, rien, pas même du sursis ? On va où, là ?

  • avatar
    choupette60870 -

    Abusif, vraiment ! Quand on pense qu'un agresseur de personnes âgée ne prendra que du sursis, on se demande comment fonctionne notre justice !

  • avatar
    aoutien -

    si ils avaient travailler chez Continental comme André Martin déléguer C G T ils seraient
    député a BRUXELLE comme quoi la justice est bien faite

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]