Les principaux scandales alimentaires en Europe

Les principaux scandales alimentaires en Europe

Les principaux scandales alimentaires en Europe

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 11 août 2017 à 19h29

L'Europe, en pleine crise des oeufs contaminés à un insecticide, normalement sans risque majeur pour la santé, a déjà connu d'importants scandales alimentaires, certains mortels.

- L'huile frelatée en Espagne -

En 1981, 1.200 personnes meurent empoisonnées par de l'huile de colza frelatée. Contaminée à l'aniline, un extrait dérivé de nitrobenzène, cette huile était vendue comme substitut de l'huile d'olive dans les banlieues populaires de Madrid et d'autres villes.

En 1992, dix chefs d'entreprise et chimistes du secteur huilier sont condamnés à des peines allant de 4 à 77 ans de prison.

- La vache folle -

Les premiers cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), connue comme maladie de la "vache folle", apparaissent au Royaume-Uni en 1986. Alors qu'une épidémie ravage le cheptel britannique en 1996, il est annoncé que l'ESB peut se transmettre par voie digestive à l'homme sous la forme d'une maladie neurodégénérative, la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ).

L'UE décrète un embargo sur la viande britannique en 1996, levé à l'échelon européen en 1999 puis par la France en 2002.

L'ampleur exacte de l'épidémie chez l'homme reste inconnue. L'OMS a dénombré 224 décès d'octobre 1996 à mars 2011, majoritairement au Royaume-Uni.

- Du benzène dans le Perrier -

En février 1990, le groupe français Perrier retire de la vente 160 millions de bouteilles à travers le monde en raison de la détection de traces de benzène dans certaines bouteilles aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

A la source du scandale une erreur humaine: l'utilisation d'un produit à base de benzène pour dégraisser une machine sur la chaîne d'embouteillage.

- Le "chickengate" -

En mai 1999, de la dioxine (hautement cancérigène) est découverte en Belgique dans des farines pour la volaille et le bétail, contaminant toute la chaîne alimentaire.

Le "syndrome de la dioxine" s'empare des consommateurs européens qui boudent les ventes d'oeufs et de poulets issus d'élevage industriels. Ce scandale, qui a coûté 650 millions d'euros à la Belgique, a en outre provoqué la démission de deux ministres.

D'autres importantes affaires de contaminations "à la dioxine" suivront: graisse de porc transformée en Belgique (2006), mozzarella en Italie (2008) et élevages de porcs en Irlande (2008).

- Rappel de Coca-Cola -

En juin 1999, des millions de canettes de la boisson gazeuse sont rappelées après qu'une centaine de personnes eurent été prises de malaise en Europe.

En cause, la mauvaise qualité du gaz carbonique utilisé dans une usine belge et une pollution de l'extérieur de ses canettes par un fongicide utilisé pour le traitement des palettes en bois dans l'usine française de Dunkerque.

- La bactérie E.coli (Eceh) -

Au printemps 2011, 48 personnes meurent en Allemagne, intoxiquées par une souche de la bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh). Les légumes importés d'Espagne sont d'abord incriminés à tort, l'épidémie ayant été causée par des graines de fenugrec en provenance d'Egypte.

- La viande de cheval -

En 2013 éclate le scandale alimentaire, mais pas sanitaire, de la viande de cheval qui remplace du boeuf dans 4,5 millions de plats cuisinés en Europe.

L'affaire, qui concerne un fournisseur français, un négociant néerlandais et un producteur roumain, révèle la complexité et l'opacité des circuits d'approvisionnement et de transformation de certains produits agro-alimentaires.

 
5 commentaires - Les principaux scandales alimentaires en Europe
  • avatar
    consom -

    Bof, un de plus.
    On ne va pas s'arrêter de manger.
    Il faut indemniser les pauvres éleveurs.

  • avatar
    pascualitol -

    ces comme les radiations elles c'étaient arreter a la frontieres ce floutent de nous nous prennent pour de poulets d'elevage

  • avatar
    ajlbn -

    ajlbn - Il y a une heure


    On parle des œufs, on ne parle pas des poules. Dans un monde de fraudes institutionnelles avons nous la certitude de ne pas retrouver les poules de réforme, donc pas assez pondeuses, et traitées à l'insu de leur plein gré par le produit interdit, dans nos assiettes? Soit directement comme volailles découpées, ou comme farine animale donnée à d'autres espèces. On doit pouvoir le savoir facilement avec la fameuse traçabilité.
    Essayez de nous répondre avec sincérité, car depuis le début de cet événement (niveau le plus bas dans l'échelle des appellations des problèmes), le Ministre a d'abord prétendu que la France n'était pas concernée, et on connaît la suite...

  • avatar
    Bertrande -

    BNravo l'europe ! depuis novembre 2016 nous ne sommes avertis que maintenant , excellente coordination entre tous les pays ,on se sent vraiment en sécurité alimentaire avec cette europe du fric qui distribue aux usines allemandes des autorisations qui seraient refusées en France pour raisons sanitaire la chaine 23 ,émission plein cadre de ce soir !!!!

    avatar
    gigikiti -

    mais on le sait qu on mange de la merde !! on nous bassine avec les oeufs qui n ont pas d incidence sur la santé a moins d en mangé une grande quantité !! y a pas que ça !! y en a ras le bol !!!

  • avatar
    dodollulusse -

    les principaux scandales ! parce que si l'on parlait de tout les autres , on mange de choses plus que bizarre , mais seul l'argent compte !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]