Les prix élevés ne garantissent pas la qualité des fruits et légumes en grande surface

Les prix élevés ne garantissent pas la qualité des fruits et légumes en grande surface©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 18 août 2016 à 12h29

C'est désormais une tradition estivale pour la CLCV : l'association de consommateurs dévoile ce jeudi la 7ème édition de son enquête de satisfaction sur la qualité des fruits et légumes d'été vendus en grande surface... Réalisée auprès de 850 consommateurs, elle montre une nouvelle fois que malgré des prix parfois élevés, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous ! Les tomates testées étaient toutes d'origine française tandis que 58% des pêches blanches provenaient d'Espagne, peut-on lire dans un communiqué.

Avec un prix moyen est de 2,3 euros/kg, la qualité globale des tomates reste relativement décevante avec seulement 32% des consommateurs satisfaits (contre 38% en 2015).

La CLCV note que des prix plus élevés ne garantissent en rien une qualité meilleure, et que "les catégories proposées en rayon (rondes, en grappes, côtelées) semblent également n'avoir aucune pertinence sur le plan de la qualité".

Pistes d'amélioration

Les tests sont un peu plus satisfaisants concernant les pêches blanches, qui affichent cet été un prix moyen de 3 euros le kilo. Ainsi : 51% des panélistes satisfaits, mais 28% sont peu enthousiastes, les qualifiant de "ni bonnes, ni mauvaises". "Ici aussi, payer plus cher ses pêches ne permet pas d'avoir des fruits plus savoureux", écrit la CLCV.

L'association met en avant des "pistes d'amélioration", parmi elles, "le choix de variétés vraiment goûteuses et l'optimisation des dates et des techniques de cueillette pour garantir une maturité satisfaisante des fruits dans les rayons" et "une réelle formation des chefs de rayon garantissant de bonnes pratiques de stockage et de mise en rayon sont également indispensables"...

 
2 commentaires - Les prix élevés ne garantissent pas la qualité des fruits et légumes en grande surface
  • avatar
    ursulines37 -

    polluer coûte les pesticides ont un prix, plus vous acheter bas moins il y a de pesticides!..

  • avatar
    papaetmaman -

    Le risque de fracture d'un orteil ou du pied est multiplié par 10 au voisinage du rayon brugnon et pêche blanche tant ceux ci sont proposés quasiment verts(sauf la peau).
    S'équiper en chaussures de sécurité devient alors nécessaire si l'on envisage ces achats.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]