Les professionnels de l'immobilier et du tourisme unis contre Airbnb

Les professionnels de l'immobilier et du tourisme unis contre Airbnb©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 17 janvier 2017 à 11h20

Dénonçant une concurrence déloyale, 800 professionnels de l'hôtellerie mais aussi de l'immobilier viennent de déposer plainte auprès du Parquet de Paris contre les plateformes oeuvrant sur leur créneau (Airbnb, Abritel, HomeAway...).

Cette plainte, avec constitution de partie civile fait suite à une plainte simple déposée en novembre 2015, a rappelé le 'Journal du Dimanche' ce week-end. Si les hôteliers critiquent de longue date ces plateformes, les agents immobiliers s'étaient peu faits entendre jusqu'ici...

Moins de biens en location longue durée

Or, sur un marché locatif déjà sous tensions, les plateformes "représentent une perte de 500 emplois en 5 ans ainsi que la sortie du parc immobilier de 20.000 logements à Paris", souligne Eric Allouche, Directeur exécutif du réseau immobilier ERA. En outre, compte tenu de la rentabilité offerte par Airbnb ou HomeAway, de nombreux propriétaires retirent leurs biens du marché de la location longue durée.

Selon une étude dévoilée en mars dernier et réalisée par le JDN et de MeilleursAgents, louer un appartement via Airbnb rapporterait en moyenne 2,6 plus q'une location classique pour les propriétaires vivant à Paris. Dans certains quartiers de la capitale très touristiques, l'écart serait bien plus important. A Notre-Dame par exemple, le prix de la location Airbnb reviendrait à 1.216 euros par an et par mètre carré, contre 352 euros en location classique.

Nuisances

Le réseau ERA appelle les copropriétés à boycotter ces plateformes, rappelant que "le locataire saisonnier n'a pas connaissance des règles et des modes de fonctionnement de la copropriété et cela pose des problèmes de nuisance pour les résidents, qui n'ont plus accès au standing attendu créant ainsi un contentieux entre les copropriétaires".

Avec cette plainte, les professionnels du tourisme et de l'immobilier espèrent donc obtenir des règles du jeu équitables, jugeant notamment que les plateformes violent la loi Hoguet, qui régit l'exercice des professionnels de l'immobilier, note encore le 'JDD'. Celle-ci soumet notamment les "intermédiaires" louant des biens à une obligation de détention de carte professionnelle.

 
0 commentaire - Les professionnels de l'immobilier et du tourisme unis contre Airbnb
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]