Les salariés de Vivarte craignent 1.500 suppressions d'emplois

Les salariés de Vivarte craignent 1.500 suppressions d'emplois©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 17 janvier 2017 à 17h28

Les salariés du groupe Vivarte s'attendent à l'annonce d'un plan de restructuration massif qui passerait par la suppression de plus de 1.500 emplois, lors de comités centraux d'entreprise extraordinaires convoqués les 25 et 26 janvier prochains.

Plusieurs convocations

Ces convocations concernent La Halle aux chaussures, La Halle aux vêtements et André. Rappelons que, début janvier, la maison-mère a démenti vouloir céder cette dernière marque, suite aux rumeurs de presse qui laissaient entendre le contraire.

Interrogé par Reuters, Jean-Louis Alfred, responsable CFDT, craint cependant l'annonce de plusieurs PSE, avec la fermeture de près de 200 magasins de La Halle aux chaussures et une restructuration des services centraux de la Halle aux vêtements.

Par ailleurs, lors d'un comité de groupe prévu le 23 janvier, Vivarte devrait officialiser les cessions de Kookaï, Chevignon et Pataugas, ainsi que Merkal, chaîne espagnole de distribution de chaussures.

Absence de stratégie

Depuis 2014, le groupe Vivarte peine à faire face à la concurrence des grandes chaînes comme H&M, Kiabi ou Primark, ne parvenant pas à stopper la baisse des ventes. En 2015, il avait déjà fermé près de 300 magasins et supprimé plus de 1.600 emplois.

Vivarte a ensuite présenté un plan stratégique à cinq ans en septembre dernier, dont Stéphane Maquaire, nommé à la tête du groupe au printemps 2016 avait la charge. Ce dernier n'a toutefois pas eu le temps de le mettre en place, ayant été démis de ses fonctions en octobre dernier.

Ces réorganisations et plans successifs n'ont pas permis de redresser les comptes du groupe. Son chiffre d'affaires a en effet totalisé 2,2 milliards d'euros à l'issue de son exercice 2015-2016 clos en août, contre 2,4 milliards en 2014-2015. Parallèlement, sa dette a presque doublé en deux ans, avoisinant 1,5 milliard d'euros contre 800 millions à l'été 2014.

 
0 commentaire - Les salariés de Vivarte craignent 1.500 suppressions d'emplois
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]