Les salariés Smart de Hambach acceptent de revenir aux 39 heures

Les salariés Smart de Hambach acceptent de revenir aux 39 heures

Smart logo

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 16 décembre 2015 à 09h45

La direction de l'usine Smart de Hambach, située en Moselle a semble-t-il eu raison de tenir bon sur la durée de travail. Mardi soir, plus de 90% des 800 salariés de l'usine ont accepté de revenir aux 39 heures, par le biais d'un avenant individuel à leur contrat de travail. En contrepartie de l'augmentation de la durée de travail prévue jusqu'en 2020, les salariés verront leur rémunération de base augmenter de 6% et ont obtenu une garantie de maintien de l'emploi.

"Chantage à l'emploi"

L'accord a été signé malgré l'avis défavorable des deux syndicats majoritaires, la CGT et la CFDT. La direction de la filiale de Daimler a en effet décidé de passer outre, en proposant aux salariés de se prononcer individuellement. La CFDT a dénoncé dès le mois de septembre, lors de la première consultation, "un chantage à l'emploi". "Pour nous, il n'y a aucune raison de passer aux 39 heures et d'accepter une réduction de salaire. Nous ne sommes pas dans le cas de figure d'un plan de sauvegarde de l'emploi. Il n'y a aucune raison économique à ce projet", avait fustigé le délégué central de l'usine, Patrick Hoszkowicz.

Pacte 2020

La direction de Smart s'était engagée à mettre en oeuvre ce qu'elle nomme le "pacte 2020" dès lors que 75% des salariés accepteraient de signer un avenant individuel. Les "réfractaires" ont jusqu'au 18 décembre pour adopter la mesure. L'usine de Hambach produit la Smart Fortwo, petit véhicule à deux places, électrique ou thermique, dont la nouvelle version a été développée avec Renault. Selon certains syndicats, la direction avait brandi la menace d'une délocalisation en cas d'échec sur l'accord.

 
195 commentaires - Les salariés Smart de Hambach acceptent de revenir aux 39 heures
  • avatar
    Richard25 -

    dogme libéral, tout est bon pour déposséder les travailleurs de leurs acquis et même les voler... et que font nos politiques pour nous défendre ? Ah ben rien, ils sont là pour nous enfoncer, plaire à leurs maitres du patronat et de la finance.... C'est une véritable honte, comme tout ce que ce patronat voyou fait subir aux travailleurs depuis des années... Une grève générale et durable est nécessaire mais la solidarité fait défaut dans ce pays, sauf quand il s'agit de la solidarité instrumentalisée par ces politiques qui ne servent que les intérêts des riches....

  • avatar
    CHOUET -

    Mes petits, votre grand père, père ouvriers de FRANCE en voyant tout celà, bien triste ou sont les acquis, les batailles, les grèves; Peur de perdre vos emplois, je vous comprend, mais les anciens ouvriers FRANCAIS était beaucoup plus solidaire que maintenant. Voilà nos guignols de politiciens ont effectués pendant des année. Détruire et détruite.

  • avatar
    brenny -

    39 heures payées 37. Bein voyons, continuez comme ça et tous les acquis de la masse laborieuse vont être grignotés un à un par les actionnaires qui s'en mettent plein les poches sur votre dos!

  • avatar
    danou83 -

    et si la droite revient au pouvoir cela sera pire,n'oubliont pas qu'il ont inventer la journée de solidarité

    avatar
    linsulaire -

    Raffarin à droite, euh!!!!

    avatar
    ours_blanc_34 -

    Pourquoi, vous voyez une différence entre la gauche et la droite ?

  • avatar
    danou83 -

    c'est une boite allemande cela m'étonne pas par contre les actionnaires et les dirigeants eux ils s'en mettent plein les poches

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]