Les taxis veulent être une priorité d'Emmanuel Macron

Les taxis veulent être une priorité d'Emmanuel Macron

taxi enseigne

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 16 mai 2017 à 09h45

A l'appel du "Front de défense des taxis indépendants", les chauffeurs se sont rassemblés dès six heures du matin, place de la République à Paris, provoquant des difficultés de circulation sur l'A13, a indiqué la préfecture de Police.

Peser avant les législatives

Le syndicat veut interpeller le nouveau gouvernement et être "une priorité" des législatives, à quelques semaines du premier tour de l'élection.

"Nous réclamons la suppression "de toutes les contrefaçons de taxis : VTC, capacitaires Loti, covoiturage lucratif", a déclaré dans un message posté sur Facebook, le responsable du mouvement, Khalid Essaadi. Pourtant, après deux années de tensions, VTC et taxis étaient parvenus à se mettre d'accord.

Deux lois de régulation

Durant le quinquennat de François Hollande, deux lois ont vu le jour, afin de mettre un terme aux différends entre les deux professions. La première, du nom de Thévenoud, datant de 2014, avait par exemple interdit les VTC à pratiquer la "maraude", qui consiste à stationner et à circuler en quête de clients. Celle de 2016, du député Laurent Grandguillaume, a pour but de réguler le transport public particulier de personnes (TPPP).

 
0 commentaire - Les taxis veulent être une priorité d'Emmanuel Macron
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]