Loi travail : la tension monte encore entre l'exécutif et les syndicats

Loi travail : la tension monte encore entre l'exécutif et les syndicats

avril 2016 France contre la loi Travail

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 21 juin 2016 à 10h42

La tension monte encore d'un cran entre les syndicats et le gouvernement, à l'approche de la prochaine journée de mobilisation contre la loi travail, prévue ce jeudi 23 juin. Lundi, l'exécutif a demandé aux organisations de se limiter à un rassemblement "statique" à Paris, place de la Nation. Dans un courrier adressé au Premier ministre, Manuel Valls, la CGT, FIDL, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL ont dénoncé "une remise en cause d'un droit fondamental, la liberté de manifester".

Une situation plus dangereuse pour les manifestants ?

Pour les syndicats, cette proposition ne constitue en rien une alternative. "Nul doute qu'un tel rassemblement serait beaucoup plus dangereux pour la sécurité de nos militants (...) Lors des dernières manifestations, il ne vous aura pas échappé que c'est dans les lieux d'arrivée des manifestations que les tensions ont été les plus vives", font-ils valoir.

Le 14 juin dernier, le cortège parisien a été émaillé par de violents affrontements et des actes de vandalisme contre des commerces ainsi que l'hôpital Necker, qui soigne les enfants malades. 73 personnes ont été interpellées, dont 58 à Paris, et au moins 40 personnes ont été blessées, dont 28 policiers.

"Manuel Valls se comporte en pyromane"

La semaine dernière, l'exécutif a même brandi la menace d'interdire purement et simplement les manifestations. Une annonce qui a fait bondir les syndicats. "Le mieux, si Manuel Valls ne veut plus de manifestations, c'est qu'il se montre ouvert. "A chaque fois que le Premier ministre intervient, prend la parole dans les médias, il se comporte en pyromane au lieu d'apaiser la situation", a déploré lundi, le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, dans les colonnes du 'Parisien'.

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, pourtant favorable à la loi travail a également estimé dans un entretien accordé aux 'Echos', "qu'il n'est pas du tout souhaitable de le faire (interdire les manifestations, ndlr) car je suis convaincu que tout le monde doit pouvoir manifester dans de bonnes condition".

 
30 commentaires - Loi travail : la tension monte encore entre l'exécutif et les syndicats
  • avatar
    cricridaisy -

    La cgt it la honte de la France, alors que l'on assassine des Policiers eux défilent et abiment des commerces. Je ne suis pas pour ce gouvernement mais là ils ont raison d'interdire la manifestation la CGT fait le bazar en France ils pourraient avoir un peu de déscance face aux attentats qui ont eu lieu chez nous

  • avatar
    linam -

    Incompréhensibles ces syndicats: aucun empêchement de manifester de la part de l'état seule demande : une manifestation statique plus facile à gérer en cas d'agression. Et si casse ou acte terrorisme il y a pendant un défilé La CGT et syndicats affiliés SERONT LES SEULS RESPONSABLES mais ils s'en prendraient encore à l'état: ILS MARCHENT VRAIMENT A COTE DE LEURS POMPES ces responsables syndicaux: on peut revendiquer mais plus intelligemment il me semble.

  • avatar
    wili-77 -

    Qui gouverne dans ce pays !! les syndicats ou le gouvernement ??? les français on élue un président de la république François HOLLANDE a lui de faire la justice !!! la paix* Vous avez voté a Gauche alors assumé votre choix !!!*

  • avatar
    agv89 -

    Ce que les syndicats ont oublié..C'est que notre liberté s'arrête ou commence celle des autres....Et puis manifester ca n'est pas casser... Alors messieurs de la CGT ;FO et compagnie arrêtez vos conneries.....et rendez vous compte que l'on est en 2016...Certains accords de 1936 sont a revoir...et décrochez de vos privilèges dont le principal est de pouvoir emmerder le monde...IMPUNEMENT

    avatar
    hortensia -

    Bien dit. Et si ces privilégiés défient la loi, qu'on les mette au trou.

  • avatar
    pierre66 -

    ah se pauvre vals il cet plus ou donné de la tête comme la grosse il sont perdu hélas cela donne des points a la droite qui et encore plus pourrit que la normal les grèves ont pas finit d être la car la droite veut reprendre tout et rien pour les retraité les chômeurs etc ont a manger du pain gris bientot cet le noir

    avatar
    linam -

    Vivons le moment présent et pour l'instant c'est la gauche qui prend l'argent au petit monde: retraités et français moyens.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]