Loi Travail : Myriam El Khomri veut sortir de l'affrontement

Loi Travail : Myriam El Khomri veut sortir de l'affrontement©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 04 avril 2016 à 23h12

Prise en tenaille entre les critiques venues de la gauche comme du patronat, Myriam El Khomri défend son projet de loi de réforme du Code du Travail, alors que le texte commence mardi  son parcours parlementaire, en commission à l'Assemblée nationale.

Dans un entretien publié par 'Le Figaro' daté de mardi, la ministre du Travail estime ainsi que malgré les modifications apportées au texte ces dernières semaines, celui-ci n'a "pas été vidé de sa substance ", et qu'il propose "une nouvelle philosophie sur les niveaux de régulation sociale (loi, branche et entreprise)".

"Sortir de la culture de l'affrontement"

Myriam El Khomri explique que la réforme "déplace le curseur au niveau de l'entreprise, en permettant aux acteurs de discuter au plus près des réalités du terrain. C'est essentiel : c'est par le dialogue social que les entreprises pourront améliorer leur compétitivité, décrocher de nouveaux contrats", ajoute-t-elle.

Alors que les organisations de la jeunesse ont appelé à de nouvelles actions ce mardi, la ministre estime qu'il faut "sortir d'une culture de l'affrontement", et assure qu'avec des accords majoritaires, "rien ne se fera au détriment des salariés. Sans accord, il n'y aura pas d'évolution du droit !"

Elle ne précise pas si elle fera de nouvelles concessions aux organisations de jeunesse, qu'elle va recevoir mercredi avec Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, et Patrick Kanner, le ministre de la Ville.

Licenciement économique : vers plus souplesse pour les TPE-PME

Mme El Khomri ajoute qu'elle aborde le débat à l'Assemblée nationale "avec enthousiasme, détermination et conviction". Elle espère qu'il "va permettre de sortir des postures", ajoutant avoir eu "des échanges constructifs avec les commissions parlementaires". Rappelons qu'un millier d'amendements ont été déposés sur le texte, ce qui promet des débats longs et sans doute houleux.

Concernant les règles d'encadrement du licenciement économique, la ministre confirme qu'elle est ouverte à la possibilité de différencier, pour les TPE PME, le nombre de trimestres de baisse de chiffres d'affaires permettant de recourir à des licenciements économiques. "Ma loi n'a pas vocation à favoriser les licenciements économiques mais à les encadrer", assure-t-elle.

La commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale commencera l'examen du texte ce mardi 5 avril à 16h45, avant son examen en séance plénière prévu à partir du 3 mai prochain.

 
2 commentaires - Loi Travail : Myriam El Khomri veut sortir de l'affrontement
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]