Loi travail : nouvelle mobilisation prévue le 24 mars

Loi travail : nouvelle mobilisation prévue le 24 mars©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 18 mars 2016 à 14h40

Les syndicats CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de la jeunesse (UNEF, UNL, FIDL) ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 24 mars prochain, date de présentation du projet de réforme du code du travail en Conseil des ministres auquel ils s'opposent, et ce, malgré les nombreuses modifications apportées. "Le débat sur la loi est loin d'être terminé. "La réécriture du texte ne touche pas au coeur du projet qui contient toujours de multiples régressions", font-ils valoir dans un communiqué commun.

Mobilisation de jeudi : "une réussite"

Les organisations estiment que la journée de jeudi a été une "réussite". Hier, entre 69.000 -selon le ministère de l'Intérieur - et 150.000 lycéens et étudiants - selon les syndicats - ont défilé jeudi partout en France pour s'opposer à cette réforme, à l'appel de 23 organisations différentes. De son côté, le ministère de l'Education nationale a fait état de 115 lycées bloqués sur 2.500 en fin de matinée, contre 90 le 9 mars dernier.

Syndicats réformistes

A l'inverse, les syndicats "réformistes" ont salué les changements apportés à l'avant-projet de loi. "Le dialogue social redevient la règle partout. Le rôle de régulation de la branche est réaffirmé, les dérives libérales sont écartées", fait notamment valoir la CDFT. La CFE-CGC se montre plus mesurée. Malgré les avancées, des inquiétudes demeurent, en particulier sur la définition du "licenciement économique".

 
2 commentaires - Loi travail : nouvelle mobilisation prévue le 24 mars
  • avatar
    arhos -

    Il y a vraiment des professionnels de la manif, à commencer par les représentants syndicaux, qui n'ont guère
    autre chose à faire. Je doute qu'il y ait énormément de gens du privé, qui aient envie de perdre une journée
    de travail. Quant aux jeunes, ceux qui sont interrogés dans les défilés ont des réponses d'une débilité confondante.
    comment accorder du crédit à ces gamins, pour qui c'est avant tout l'occasion de sécher un jour de cours et de participer à un grand
    chahut. Je doute fort de leur conscience politique.

  • avatar
    nutscraker -

    le pire de cette loi est bien cachée. je cite var-matin du 17 mars 2016 article de denis JEAMBAR
    ...(article 6 du projet, dans le titre premier,section 1)
    la liberté du salarié de manifester ses convictions y compris religieuses ne peut connaitre de restrictions que si elles sont justifiées par l'exercice d'autres libertés.
    a vous de voir , moi j'ai compris

    avatar
    EddyDonmarcel -

    C'est une honte, je tiens énormément à la laïcité de mon pays.
    Le législateur devrait voté des lois pour que les chefs d'entreprises (Via le règlement intérieur) puissent autoriser ou interdire de pratiquer sa religion pendant les heures de travail et sur le lieu de travail.
    Inadmissible que les syndicats laissent passer cet article.
    Pour faire chier le patronat, ils sont champion du monde, mais là, le sujet est un petit peu plus épineux, donc ils préfèrent se taire, et surtout, ils savent que cet article fera encore un peu plus chier les patrons.
    C'est bien mes compatriotes, continuer à écouter ces énergumènes, quand le chômage sera à 30 %, nous pourrons crier victoire.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]