Macron veut interdire les emplois familiaux des parlementaires

Macron veut interdire les emplois familiaux des parlementaires

Assemblée nationale députés parlement

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 02 mars 2017 à 10h01

Emmanuel Macron déroule ce jeudi dans une interview publiée par 'Le Parisien' son programme pour la présidentielle. En plein "Penelope Gate", le candidat promet d'interdire aux parlementaires toute embauche de membres de leur famille et de renforcer le contrôle de leurs dépenses, s'il est élu en mai à la présidence de la République.

"Nous interdirons aux parlementaires l'emploi de proches ou de membres de leur famille, pour mettre fin au népotisme", explique-t-il. Il s'engage aussi à leur interdire toute activité de conseil parallèle à leur mandat, afin de "réduire drastiquement les conflits d'intérêts", et à mettre fin à leur régime spécial de retraite. "On ne peut pas faire la loi pour tous tout en étant parallèlement au service de quelques-uns", estime l'ancien ministre de l'Economie.

"Contrat avec la nation"

"Nous fiscaliserons l'intégralité de la rémunération des parlementaires, notamment l'indemnité représentative de frais de mandat", ajoute l'ancien ministre de l'Economie. Si un parlementaire a des frais liés à son activité, "il peut les déduire", explique-t-il. "Mais il doit donner ses justificatifs, contrôlables par le fisc."

"Il faudra aussi que des nouvelles règles s'appliquent à toutes les fonctions électives et ministérielles", ajoute le candidat d'"En Marche !", qui présentera jeudi en fin de matinée son "contrat avec la nation" lors d'une conférence de presse.

Ces mesures, destinées à s'inscrire dans une loi de moralisation de la vie publique, répondent aux questions soulevées par les soupçons qui valent au candidat de la droite, François Fillon, d'être convoqué par des juges d'instruction le 15 mars et fragilisent sa candidature. Emmanuel Macron avait aussi pris cet engagement dans le cadre de son alliance avec le président du MoDem, François Bayrou.

 
515 commentaires - Macron veut interdire les emplois familiaux des parlementaires
  • avatar
    POLETMICK -

    C'est exactement ce qu'il faut faire pour que rien ne change. Qui interdirait à un député Y d'embaucher le ou la conjoint(e) du député X et inversement?
    La dotation pour payer un(e) assistant(e) doit être gérée par la présidence de l'assemblée sous couvert de la cour des comptes avec un plafond de la rénumération Le nombre d'assistants(es) doit être limité etc...

  • avatar
    bofitude -

    Stupide! Quid du conjoint non marié, non pacsé? Quid du copain ou de la copine. C'est de l'affichage pour petit neurone

    avatar
    jph1 -

    donc il ne faut rien faire, c'est encore plus nul

    avatar
    nazbrok -

    oui tout a fait les gens arrêtent pas de brailler , contre les magouilles
    un type arrive et dit , on va faire quelque chose contre cela , aussitôt c'est la levée de bouclier
    ça me gave ...
    donc on ferme ca gueule et on fait rien !

  • avatar
    jorgui -

    En Suede les assistants parlementaires ne sont pas choisis par les élus mais par leur parti. Pourquoi pas en France

    avatar
    jph1 -

    Et oui mais se serait trop facile, de plus il n'y a pas besoin d'autant d'attachés, j'ai 72 ans je n'ai jamais vu d'attaché parlementaire dans ma ville ??.

  • avatar
    pilou2 -

    Ils sont bardés de bons sentiments !... quand ils ne sont pas "aux affaires" ces beaux merles; mais une fois qu'ils y sont, ils ne sifflent pus le même air !..

  • avatar
    joson74 -

    Les parlementaires feraient mieux d'employer des chômeurs,étant donné que cela ne demande aucune qualification,sauf peut être savoir tricoter ( comme disait hier Mme la porte-parole de Mr Fillon........et après,on s'demande ou passe not' pognon,comme disait Coluche )......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]