Manuel Valls relance l'idée d'un revenu de base universel

Manuel Valls relance l'idée d'un revenu de base universel

Manuel Valls

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 16 septembre 2016 à 20h56

L'idée du revenu universel garanti fait son chemin dans la classe politique française. Manuel Valls vient de l'évoquer une nouvelle fois en appelant à une "simplification" des minimas sociaux. Jeudi, lors d'un colloque consacré à Michel Rocard, le Premier ministre a ainsi estimé que cette simplification pourrait prendre la forme d'un "revenu universel garanti", une piste qu'il avait déjà évoquée en avril. Dans son esprit, cette aide sociale unique remplacerait "la plupart" des minimas sociaux actuels.

"Le RMI a évolué. Il est devenu le RSA. Moi, je crois qu'il faut maintenant aller plus loin. Par la réforme des minimas sociaux, leur simplification, peut-être pour aller vers un revenu universel garanti", a déclaré le Premier ministre. "Ce sont des débats bien sûr d'une grande complexité", a-t-il toutefois concédé.

Selon lui, "c'est un grand projet pour la gauche et il y a des champs, dans la réduction des inégalités, que nous devons être capables d'explorer", a-t-il plaidé.

La Finlande va tester le revenu universel à partir de 2017

A noter que le premier pays à tester le revenu universel sera la Finlande, sous l'impulsion du gouvernement du centriste Juha Sipilä, un ancien chef d'entreprise spécialisé dans les télécoms A partir du 1er janvier 2017, et pendant deux ans, quelque 2.000 demandeurs d'emploi finlandais de 25 à 58 ans toucheront 560 euros par mois. L'allocation remplacerait toutes les autres aides qu'ils percevaient jusqu'alors, mais leur couverture santé et leur allocation logement seraient maintenues.

En France, un rapport du conseil national du numérique, remis à la ministre du Travail, Myriam El Khomri, avait recommandé d'engager une réflexion sur le revenu de base - ou revenu universel - sans toutefois prendre position.

Les Suisses ont dit "non" par référendum, les Français sont réticents

Cependant, l'opinion publique française ne semble pas très réceptive au concept. Un sondage Opinionway / Tilder / LCI réalisé en janvier a montré que 65% des Français étaient opposés à la mise en place d'un revenu universel de 600 à 800 euros, quelle que soit la situation des bénéficiaires (en emploi ou sans emploi...).

Les mêmes doutes assaillent les Suisses, qui ont rejeté en juin dernier à une très large majorité (77%) la mise en place d'un revenu de base inconditionnel (RBI) lors d'un référendum.

 
5 commentaires - Manuel Valls relance l'idée d'un revenu de base universel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]