Martine Aubry rejette une loi Travail "extrêmement dangereuse"

Martine Aubry rejette une loi Travail "extrêmement dangereuse"©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 08 mars 2016 à 09h59

Nouveau coup de semonce de Martine Aubry, face au très controversé projet de réforme du Code du travail. La maire de Lille et ses proches étaient présents lundi soir lors de la réunion du bureau national du PS, face à la ministre du Travail, qui a une énième fois tenté de défendre son texte. "J'ai essayé d'expliquer à Myriam El Khomri que la réforme du code du travail qu'elle prévoyait est une réforme ni qui améliore la compétitivité des entreprises, ni qui accroît la protection des salariés", a Martine Aubry à la presse en quittant le siège du PS, avant la fin de la réunion.

"Elle est extrêmement dangereuse, notamment sur le droit de licenciement, elle est dangereuse quand on substitue des accords d'entreprise à des accords de branche", a poursuivi l'élue. Martine Aubry a estimé qu'il y avait beaucoup de choses à modifier et qu'il fallait prendre le temps de faire ces changements, car "on ne peut pas se contenter de trois petites modifications". L'élue avait déjà fait parler d'elle en signant dans la presse une tribune très dure à l'encontre de la politique du gouvernement fin février. Invitée de RTL mardi matin, Myriam El Khomri a estimé que Martine Aubry avait fait des "propositions constructives" lors de ce bureau national, "notamment sur la formation".

Issue à la crise ?

Selon le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, la moitié des 70 membres du bureau a pris la parole pour demander, soit le retrait pur et simple du texte - une minorité -, soit une réécriture plus ou moins détaillée, voire complète. Les intervenants favorables à la réécriture du texte ont insisté sur la nécessité de donner une place plus importante au compte personnel d'activité (CPA), censé améliorer la sécurité des salariés en regroupant tous leurs droits.

Manuel Valls a entamé lundi une concertation avec les partenaires sociaux pour tenter de trouver une issue à la crise ouverte par ce projet, rejeté à la fois par les syndicats, une partie de la gauche et même du patronat. Selon ses interlocuteurs, il a confirmé qu'il était prêt à donner en partie satisfaction aux syndicats réformistes, CFDT en tête, sans toutefois dévoiler ses batteries. La pétition numérique lancée par des militants associatifs et intitulée"Loi Travail : non merci !" affichait mardi plus de 1,8 million de signatures. Plusieurs journées d'actions sont programmées contre ce texte, dont la première mercredi.

 
1 commentaire - Martine Aubry rejette une loi Travail "extrêmement dangereuse"
  • avatar
    ptitbidouilleur -

    quand donc en France oserons nous faire une réelle réforme des lois du travail. Ils sont tous là à vouloir s'accocher désespérément à des trucs datant des trente glorieuse ....c'est fini le plein emploi, c'est fini l'époque où l'on passait pratiquement sa vie dans une seule entreprise....C'est vrai que cette transformation radicale va être difficile, douloureuse même.Alors arrêtons de faire de la démagogie

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]