MyFerryLink : le gouvernement propose de créer une nouvelle Scop

MyFerryLink : le gouvernement propose de créer une nouvelle Scop©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 23 juillet 2015 à 15h10

Va-t-on vers une sortie de crise dans le dossier "MyFerryLink", société chargée d'effectuer les liaisons entre Douvres et Calais et dont la maison mère est Eurotunnel ? Le gouvernement propose la création d'une nouvelle scop de 150 salariés et la reprise par le Danois DFDS de 230 salariés de la Scop SeaFrance - qui exploite les navires rachetés par Eurotunnel - dans son protocole de sortie de crise dévoilé jeudi et auquel Reuters a pu avoir accès.

"Porté par le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, ce protocole a été proposé à Eurotunnel, à DFDS et au conseil de surveillance de la Scop SeaFrance qui sont appelés à donner leur réponse d'ici lundi prochain", précise Reuters. Au delà des engagements en termes d'emplois, le protocole juge la mise en liquidation de la Scop Seafrance "inéluctable avant la fin du mois d'août".

Crise ouverte

En janvier dernier, Eurotunnel a annoncé être à la recherche d'un repreneur pour MyFerryLink, suite à une décision de l'autorité de la concurrence britannique. La Scop SeaFrance avait déposé une offre de reprise, mais en juin, le PDG d'Eurotunnel, Jacques Gounon, a décidé de céder deux des trois ferries exploités par MyFerryLink à son concurrent DFDS, provoquant la colère des salariés de la coopérative, qui ont mené plusieurs actions de blocage, au port de Calais, mais aussi dans le tunnel sous la Manche. Ce protocole vise donc à trouver une sortie de crise.

Des licenciements en vue

Pas sûr cependant que les syndicats soient satisfaits, puisque l'ensemble des salariés de la Scop SeaFrance ne seraient pas repris : 107 d'entre-eux pourraient être licenciés. "Tout n'est pas réglé. Il reste des gens sur le carreau", a ainsi prévenu Eric Vercoutre, secrétaire général du syndicat Maritime Nord, interrogé par Reuters. Une réunion devra se tenir rapidement pour statuer sur les 107 salariés en question. Le protocole prévoit toutefois de donner la priorité durant cinq ans, aux ex-employés de la Scop Seafrance si Eurotunnel ou DFDS créent de nouveaux postes maritimes sur le port de Calais.

 
0 commentaire - MyFerryLink : le gouvernement propose de créer une nouvelle Scop
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]