Notre-Dame-des-Landes : la justice a rejeté tous les recours environnementaux

Notre-Dame-des-Landes : la justice a rejeté tous les recours environnementaux©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2015 à 23h48

Nouveau revers pour les opposants au projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ce matin, le tribunal administratif de Nantes a rejeté les recours présentés lors de l'audience du 18 juin dernier, émanant de l'ACIPA (l'une des principales associations d'opposants au projet), d'associations d'agriculteurs et d'élus locaux, concernant les volets environnementaux du projet. Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré dans un communiqué que, "cette décision confirme la parfaite conformité du projet au droit, et le respect des procédures encadrant la réalisation des projets d'infrastructures", affirmant par la même occasion que cela entraînerait "la reprise des travaux". Au cours de l'audience, 17 recours ont été examinés, tous ont été rejetés. Les juges ont notamment estimé que la destruction des zones humides était légale, et que l'accès routier au site, qui doit accueillir l'aéroport l'était également. François Hollande avait gelé l'avancée du projet en 2012 jusqu'à l'extinction de tous les recours. C'est désormais chose faite.

Un projet soutenu par le Premier ministre

La construction de l'aéroport, qui sera situé à une vingtaine de kilomètres de Nantes, pourrait donc démarrer dès la rentrée. Fin 2014, Manuel Valls estimait que malgré les nombreux opposants à ce projet, "cet aéroport est nécessaire pour le développement de Nantes et de son agglomération, et plus globalement celui de l'Ouest de la France et des deux régions les plus directement concernées : les Pays de la Loire et la Bretagne". Ce matin, au micro de France Info, Francois de Rugy député membre d'Europe Ecologie les Verts s'est quant à lui étonné d'un tel engouement de la part du gouvernement concernant ce projet : "Est-ce que c'est juste de faire un projet d'aéroport, de mettre de l'argent public, donc de subventionner un projet d'aéroport, alors qu'on organise la conférence sur le climat à Paris à la fin de l'année ?"

Des opposants qui ne baissent pas les armes

Pour les réfractaires, la lutte ne s'arrête pas là. "Nous continuons d'affirmer notre opposition à la construction de cet aéroport, nous ne baisserons pas les bras". Ce matin, dans les colonnes du quotidien 'Le Figaro', le porte-parole de l'ACIPA, Julien Durand, y affirmait déjà que tous refuseraient de rendre les armes. Son association compte faire appel de la décision.

 
0 commentaire - Notre-Dame-des-Landes : la justice a rejeté tous les recours environnementaux
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]