Oléoduc nord-américain: reprise des travaux malgré les protestations

Oléoduc nord-américain: reprise des travaux malgré les protestations

Des pipelines (gaziers) près du site Cenovus Foster Creek, au Canada.

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 08 février 2017 à 11h25

Le très décrié projet d'oléoduc Nord-Américain verra finalement le jour. Le corps des travaux publics de l'armée américaine a finalement approuvé le tracé de l'oléoduc relancé par l'administration Trump. En décembre dernier, Barack Obama avait signé l'arrêt des travaux, face aux manifestations de tribus amérindiennes.

Un tracé controversé

D'après l'agence de presse Reuters, malgré les protestations, les travaux pour la construction de l'oléoduc devraient reprendre rapidement. Il reste en effet à constituer la partie finale. Il s'agit d'un tunnel sous le lac Oahe du Dakota du Nord. L'ensemble du canal traverserait alors quatre Etats américains sur 1.900 kilomètres de long. John Stoody, porte-parole de l'Association Of Oil Pipe Lines a salué l'action du nouveau président des Etats-Unis: "c'est formidable de voir cette nouvelle administration suivre ses promesses et laisser les projets aller de l'avant au profit des consommateurs et des travailleurs américains".

L'objectif de cette construction est de permettre le transport de pétrole du Dakota du Nord, où une très grande partie de l'or noir et du gaz de schiste sont produits, jusqu'en Illinois. Le but étant qu'ils soient ensuite envoyés vers le Golfe du Mexique où se trouvent de nombreuses raffineries américaines.

Des risques de pollution de l'eau

Ce projet, dont le coût est estimé à 3,8 milliards de dollars est fortement décrié, notamment par la tribu Sioux de Standing Rock. Elle considère que l'oléoduc risque de polluer le lac Oahe, qui est leur principale source d'eau, et que le pipeline profanera ce site sacré. La tribu a appelé toutes les nations autochtones des Etats-Unis à "s'unir et à se battre", pour se faire respecter.

Lorsque la construction de l'oléoduc avait été retardée par l'administration Obama, cette dernière avait ordonné une étude environnementale. Rob Speer, secrétaire par intérim de l'armée américaine a déclaré "qu'il n'était pas nécessaire de procéder à l'étude environnementale, car il y avait déjà assez d'information sur l'impact potentiel du pipeline pour accorder le permis". Une décision qui devrait relancer les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre qui ont déjà engendré 600 arrestations l'automne dernier.

 
2 commentaires - Oléoduc nord-américain: reprise des travaux malgré les protestations
  • avatar
    Jean777 -

    Après avoir spoliés les Indiens de leurs terres, ces amerloques les jettent en prison ! ! Insensé, mais que font nos association "droitdelhommesques" ? ?

    avatar
    soyonjuste -

    oh! là là! les droits de l'homme, dans certaines circonstances il faut savoir s'assoir dessus sinon on n'avance plus. La France devrait faire pareil avec Notre Dame des Landes. Il serait de faire les travaux et évacuer par la force tous les manifestants.

  • avatar
    Moi1 -

    "c'est formidable de voir cette nouvelle administration suivre ses promesses et laisser les projets aller de l'avant au profit des consommateurs et des travailleurs américains".
    -C'est vrai que c'est formidable d'arriver a degueul. la planète avec le sourire. Que demande le peuple..

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]