"Panama Papers" : David Cameron avoue un lien avec un fond offshore !

"Panama Papers" : David Cameron avoue un lien avec un fond offshore !

David Cameron PM grande bretagne

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 07 avril 2016 à 23h55

L'affaire couvait depuis plusieurs jours... Dans le cadre des "Panama Papers", la presse britannique avait révélé qu'Ian Cameron, le père du Premier ministre britannique David Cameron, avait possédé un fonds offshore, créé via le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au coeur d'un vaste scandale d'évasion fiscale.

Selon la presse britannique, Ian Cameron, décédé en 2010, avait dirigé ce fonds, Blairmore Investment Trust, dont les profits ont échappé au fisc britannique pendant trente ans, grâce à un montage complexe via Mossack Fonseca.

Environ 37.000 euros d'actions en jeu

Mais ce jeudi, c'est le Premier ministre lui-même qui a été éclaboussé par cette affaire. Il a admis avoir détenu des actions dans le fonds offshore de son père, mais a assuré les avoir revendues avant de devenir Premier ministre.

"Je veux être aussi clair que possible sur le passé, sur le présent, l'avenir, parce que franchement je n'ai rien à cacher", a-t-il affirmé sur la chaîne télévisée 'ITV'. Et d'expliquer qu'il a détenu "dans le passé" des actions du fonds offshore de son père pour 30.000 livres (environ 37.000 euros). Il a précisé les avoir revendues en 2010, avant de devenir Premier ministre. Il a aussi assuré avoir payé des impôts au Royaume-Uni sur les dividendes encaissés, et a affirmé qu'il n'avait rien commis d'illégal.

David Cameron fragilisé avant le référendum sur le "Brexit"

Cette affaire tombe au plus mauvais moment pour le Premier ministre britannique, déjà empêtré dans le débat sur le Brexit, au sujet duquel un référendum est prévu le 23 juin prochain. Alors que M. Cameron fait campagne pour un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, des membres de son parti conservateur et de son gouvernement font campagne au contraire pour une sortie de l'UE, à commencer par son flamboyant rival, le maire de Londres Boris Johnson.

Jeudi, des membres de l'opposition travailliste ont appelé à la démission de David Cameron. De son côté, le leader du parti national écossais SNP au Parlement de Westminster, Angus Robertson, a fait le commentaire suivant : "il semblerait que David Cameron soit en train de perdre totalement le fil et la confiance du peuple'.

 
0 commentaire - "Panama Papers" : David Cameron avoue un lien avec un fond offshore !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]