"Panama Papers" : les ONG réclament l'interdiction des sociétés écrans

"Panama Papers" : les ONG réclament l'interdiction des sociétés écrans©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 04 avril 2016 à 15h31

Suite au scandale "Panama Papers", plusieurs ONG ont réclamé une action forte des responsables politiques, à commencer par Transparency International. "Les dirigeants du monde doivent se réunir et interdire les sociétés écrans qui alimentent les grandes affaires de corruption", a déclaré José Ugaz, le président de l'organisation. Les juridictions qui accueillent ces sociétés ainsi que les entreprises aidant à leur mise sur pieds doivent également être sanctionnées, exhorte l'association.

Poursuites à l'encontre de ceux qui organisent ces pratiques

Le CCFD-Terre Solidaire appelle également "à une véritable transparence pour mettre un terme à ces montages qui permettent à la fois de blanchir l'argent du crime et de frauder les administrations fiscales dans le monde entier". Pour l'association, il y a également nécessité de "prévoir des poursuites à l'encontre des fraudeurs, mais aussi des banques et des cabinets d'avocats qui organisent ces pratiques scandaleuses".

Selon l'enquête révélée par une centaine de médias du monde entier, entre 1977 et 2015, 214.000 entités offshore ont été créées ou administrées par Mossack Fonseca - spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore - dans 21 paradis fiscaux. 'Le Monde' précise que toutes ces sociétés ne sont pas illégales, certaines exerçant une réelle activité, mais la plupart sont des sociétés écrans - entreprises fictives créées pour dissimuler des opérations financières.

 
0 commentaire - "Panama Papers" : les ONG réclament l'interdiction des sociétés écrans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]