Perte d'autonomie : le congé du "proche aidant" entre en vigueur le 1er janvier

Perte d'autonomie : le congé du ©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 21 novembre 2016 à 15h00

Mieux se préparer à la perte d'autonomie dans une société vieillissante : tel était l'objet de la loi du 28 décembre 2015 qui a instauré un nouveau statut, celui de proche aidant. Un décret paru samedi au 'Journal Officiel' ouvre un droit au congé pour ce dernier, à compter du 1er janvier 2017.

"Liens étroits" avec le malade

Il vient remplacer "le congé de soutien familial", même s'il reste ouvert à un salarié s'occupant d'un membre de sa famille handicapé ou en perte d'autonomie. En revanche, il est désormais élargi "aux proches aidants sans lien familial et aux aidants de personnes accueillies en établissement, en autorisant les périodes d'activité à temps partiel au titre de ce congé, et en en autorisant son fractionnement", précise le décret.

À défaut de convention ou d'accord, la durée maximale du congé accordé au salarié sera de 3 mois, renouvelable dans la limite d'un an. Le décret réduit également les délais de prévenance pour la demande de congé et pour la demande de renouvellement.

Concilier les temps de travail et d'aide

Pour les 8,3 millions de personnes qui accompagnent un proche en perte d'autonomie, il s'agit d'une "avancée sociale majeure", a déclaré par voie de communiqué, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Ségolène Neuville. "Ce congé favorise une conciliation souple des temps d'aide et des temps de travail, au bénéfice des proches", a renchéri la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

 
0 commentaire - Perte d'autonomie : le congé du "proche aidant" entre en vigueur le 1er janvier
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]