Pierre Gattaz encourage le gouvernement à maintenir le cap sur la loi travail

Pierre Gattaz encourage le gouvernement à maintenir le cap sur la loi travail©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 27 mai 2016 à 13h20

"Il ne faut surtout pas retirer le texte, il ne faut surtout pas supprimer l'article 2 sur l'inversion de la hiérarchie des normes", a martelé ce vendredi matin sur 'Europe 1', Pierre Gattaz, leader du Medef, syndicat patronal. "Une entreprise est unique, avec des clients uniques, des salariés uniques (...) il est très important que ce dialogue social puisse se faire le plus près du terrain", a-t-il expliqué.

Primauté de l'accord d'entreprise

Selon l'article 2 du projet de loi, "la primauté de l'accord d'entreprise en matière de durée du travail devient le principe de droit commun. C'est notamment le cas en matière de fixation du taux de majoration des heures supplémentaires, où la priorité est donnée à l'accord d'entreprise, et non plus à l'accord de branche". Si Force Ouvrière et la CGT notamment demandent le retrait de cet article, la CFDT n'est pas de cet avis et soutient le gouvernement.

Faire "sauter les verrous"

Pierre Gattaz encourage lui aussi le gouvernement à maintenir le cap. "Cette intimidation, c'est de la violence. Il faut être (...) contre les blocages (...) derrière tout cela, c'est du chômage", a-t-il martelé. Pour Pierre Gattaz, tant qu'il y a blocage, "on ne négocie pas, il faut faire repsecter l'Etat de droit". "Après, qu'il y ait redressement de la loi pour (...) créer de l'emploi, faire sauter les verrous, oui", a-t-il fait valoir.

 
9 commentaires - Pierre Gattaz encourage le gouvernement à maintenir le cap sur la loi travail
  • avatar
    lalsacien -

    Évidemment, c'est normal que le patron des patrons encourage le gouvernement à mettre en place cette loi esclavage.

  • avatar
    jm63 -

    La vengeance etant un plat que semange froit, lutte des classes

  • avatar
    bleumarine1 -

    La loi khonnerie est imposée par l'europe!

    pour Jean-Claude Juncker, il se trouve que «la réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire». Le minimum seulement. Et, avec un peu de chance, de constance et d'audace, une simple étape vers ce rêve éveillé que constitue l'idéal grec!
    Autre grand bavard: Pierre Moscovici. Lui assume mieux encore que Juncker, et ses insinuations n'en sont plus. Ce sont même des aveux: oui, l'Union européenne veut la loi El Khomri. Dans un entretien publié ici le 18 mai soit, précisément, le jour de la parution des recommandations adressées par la Commission à la France dans le cadre du «semestre européen», le commissaire aux Affaires économiques faisait connaître sa volonté. S'il minaudait tout d'abord en prétendant qu'il ne lui appartenait pas de «juger» la Loi travail, il rappelait toutefois qu'il lui appartenait bien de l'exiger

  • avatar
    Barbotteusebleue -

    Le vrai porte parole du gouvernement ce n'est plus LE FOLL mais GATTAZ l'ami intime du trio Hollande-Valls_Macron.Le parti socialiste par la voix de ce trio crache sur les syndicats pour mieux cirer les pompes du MEDEF. Et ces gens là osent se dire de gauche. çà fout la gerbe!!!!!

    avatar
    choucas -

    non mon cher, c'est la CGT qui crache sur la démocratie - nuance ! Enlevez vous lunettes "roses"

  • avatar
    jjm -

    Pierre Gattaz et le Medef ne sont que le lobby des héritiers d'empires industriels
    Ces héritiers n'ont fait que tirer les profits de leurs héritages et pas développer l'emploi
    La précédente présidente donnait des leçons au gouvernement pendant que son entreprise coulait.On lui a inventé une fonction "parachute" de conseillère pour le gouvernement

    Il faut impérativement changer le code du travail mais pas avec Gattaz et le Medef

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]