Programmes présidentiels: la bataille des chiffres

Programmes présidentiels: la bataille des chiffres

Montage photo des candidats François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, créé le 21 février 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 10h58

Programmes présidentiels: les prétendants à l'Elysée multiplient les évaluations comptables, quitte à s'exposer aux critiques des think tanks

Poussés à préciser jusque dans le détail le coût de leus programmes, les prétendants à l'Elysée ont multiplié les évaluations comptables, quitte à s'exposer aux critiques des think tanks. Dépenses, économies, déficit: voici les chiffres des principaux candidats à la présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon

Le candidat de La France insoumise, qui dénonce l'austérité libérale, prévoit une augmentation de la dépense publique de 173 milliards d'euros sur le quinquennat, couplée à un plan d'investissement de 100 milliards d'euros, financé par l'emprunt.

Selon son équipe, l'équilibre des finances publiques ne serait néanmoins pas menacé, en raison des retombées de cette politique sur la croissance (plus de 2% dès 2018) mais aussi des recettes dégagées par la suppression des niches fiscales et par la lutte contre la fraude (38 et 33 milliards).

M. Mélenchon annonce ainsi un déficit à 2,5% et une dette à 87% du PIB en 2022. Des chiffres contestés par la Fondation Concorde, qui anticipe une explosion de la dette à 110% du PIB, mais aussi COE-Rexecode, qui redoute une "violente récession" en cas de sortie de l'euro, envisagée comme un "plan B" par le candidat.

Benoît Hamon

Le candidat socialiste annonce lui aussi un vaste plan de relance. Selon son entourage, 71 milliards d'euros seraient injectés dans l'économie à l'horizon 2022, dont 35 consacrés à la nouvelle mouture de son revenu universel.

Pour financer ces dépenses, Benoît Hamon prévoit de récupérer 5 milliards via une taxe sur les "super profits" des banques, 11 milliards via la lutte contre l'évasion fiscale, 10 milliards sur le CICE... et à terme 30 milliards d'impôts grâce au supposé regain d'activité provoqué par son programme.

Le candidat annonce 1,95% de croissance moyenne sur le quinquennat et un déficit ramené à 2,7% en 2022. Ces chiffres sont là encore contredits par les think tanks, dont COE-Rexecode, qui parie sur un creusement du déficit à 8% du PIB en 2022 en cas d'application de son programme.

Emmanuel Macron

L'ancien ministre de l'Economie promet 50 milliards d'euros d'investissement public et 60 milliards d'économies sur le quinquennat, malgré plusieurs réformes coûteuses (assurance chômage, taxe d'habitation...). Pour les réaliser, il compte notamment supprimer 120.000 postes de fonctionnaires.

Ce programme, qui s'appuie sur des prévisions de croissance plus prudentes que les autres candidats (1,4% cette année, 1,8% en 2022), permettra d'après son équipe de ramener le déficit public sous la barre des 3% du PIB dès cette année, comme le réclame Bruxelles. 

Ces prévisions ont donné lieu à de vives passes d'armes, certains économistes jugeant son plan d'économies insuffisamment "documenté". D'après COE-Rexecode, le programme d'Emmanuel Macron entraînerait un déficit public de 5% du PIB en 2018 et de 3,4% en 2022, en l'absence de mesures correctrices.

François Fillon

Le candidat Les Républicains promet un "choc" économique, avec d'une part, de fortes baisses d'impôts et d'autre part, un plan d'économies de 100 milliards d'euros sur cinq ans, comprenant la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires.

D'après François Fillon, ces mesures permettront de stimuler la croissance, qui s'établira à un taux "supérieur à 2%" à la fin du quinquennat. Elles permettront également de ramener les comptes publics à l'équilibre en 2022, après un dérapage du déficit à 3,7% en 2017.

Cet objectif repose toutefois sur des hypothèses macroéconomiques jugées "très ambitieuses" par l'Institut Montaigne, classé à droite. Une réserve partagée par COE-Rexecode, qui anticipe un déficit public à 1,4% à la fin du quinquennat.

Marine Le Pen

Raillée par ses rivaux pour son manque de précision comptable, la candidate FN a annoncé successivement 96 et 80 mds d'économies en cinq ans, son site de campagne évoquant 60 mds d'économies. Selon son équipe, cela permettra de ramener le déficit public à 2,9% du PIB en 2019, puis 1,3% en 2022.

Ce cadrage économique, basé sur des hypothèses de croissance ambitieuses (2,5% en 2021 et 2022), est jugé fragile par la plupart des organismes économiques, qui insistent sur les nombreuses dépenses engagées par Marine Le Pen (baisses d'impôts, retraite à 60 ans...) et s'inquiètent du coût d'une sortie de l'euro.

D'après Terra Nova, classé à gauche, cette dernière provoquerait une explosion de la dette et une perte de pouvoir d'achat de l'ordre de 1.500 euros par ménage et par an. D'après l'Institut Montaigne, la récession (chute du PIB) pourrait atteindre -2,3% la première année et -9% à terme.

 
200 commentaires - Programmes présidentiels: la bataille des chiffres
  • JEANPAIN -

    Faut dire que la caste au pouvoir, les juge et les journalistes se sont assis sur les casseroles de macron pour qu'elles ne fassent aucun bruit..
    faut dire que pour la presse, c'est lui qu'il faut faire élire, les propriétaires de médias l'ont décidés, tu le remarquera, ils ne disent que du bien de macron, ils rabâchent tous les jours comme quoi, c'est le plus beau, le plus fort, le plus gentil, bientôt ils vont nous dire qu'il marche sur l'eau, qu'il transforme le vin en eau, qu'il ressuscite les morts, que c'est le messie........

    Les médias veulent faire oublier que ce banquier à été l'éminence grise de hollande pendant 5 ans, ils veulent faire oublier qu'il a été placé là par les technocrates et les banquiers Européens.....
    Les médias omettent de rappeler qu'il a prit l'argent de Bercy pour lancer sa campagne et faire la fête à nos frais à l'étranger...
    Comment pourrait on lui faire confiance alors qu'il cache le nom de ses donateurs étrangers, qui déboursent 7500 euros la part dans des repas de soutien à Londres ou Washington, quelles promesses a t'il pu faire?
    comment lui faire confiance alors qu'il soutient un islamiste?
    les médias omettent de rappeler qu'il est à l'origine du fiasco Alsthom, de la vente des aéroports de Toulouse et de Nice aux Chinois.......

    Comment pourrait on lui faire confiance alors qu'il a imposé un décret supprimant des jours fériés pour que des communautés imposent les leurs....
    comment lui faire confiance alors qu'il va encore augmenter a CSG...
    comment lui faire confiance qu'il va taxer d'un loyer par mois, les propriétaires ayant finis de rembourser leurs loyers pour compenser la fin de la taxe d'habitation.......

    La presse se déchaine sur le FN, car il faut que macron soit élu pour continuer la destruction de notre république une et indivisible commencée il y a 45 ans pour la transformer en un conglomérat de régions et de communautés facilement assimilables par Bruxelles.....

    Je me demande d'ailleurs pourquoi voter, les médias et les technocrates ont choisis pour nous...

  • maisenfin -

    Le Pen ou Mélenchon c'est tout pareil... pour avoir une politique sociale, il faut investir et encourager les entreprises qui seules créeront l'emploi !
    Lorsqu'en outre on n'a ni ressources minières ni énergétiques, il n'y a que les cerveaux et les bras pour s'en sortir !
    Distribuer de l'argent public pour relancer l'économie ne fait alors que dynamiser les importations et aggraver la situation de l'économie française !
    Enfin, les théories "keynésiennes" sont obsolètes depuis le milieu des années 1980 où l'on est passé de marchés demandeurs à des marchés saturés par l'offre dans une économie irréversiblement mondialisée !.
    Le Pen et Mélenchon ne régleront rien, bien au contraire !

  • Tartufe1 -

    Journaleux baveux, verbeux ou taiseux, s'il vous plait, arrêtez de faire du buzz sur cette campagne présidentielle sur laquelle vous avez beaucoup d'intérêts à gagner !

  • hankook -

    autrement dit ont est déjà dans la merde jusqu au genoux et avec n importe quels candidats élue ont seras encore dans la merde mais en entier cette fois belle perspective

  • Tartufe1 -

    Exhortation et appel à notre belle jeunesse de France !
    Une fois de plus, le lobby de la Finance est en passe de tenir prochainement les rênes du pouvoir ... pouvoir en tout ! Excès en tout ... mais vous Jeunes de France, vous avez le pouvoir de dire STOP ! Préparer votre avenir et préserver vos droits et vos libertés durement acquis par vos ainés !
    Le monde de la Finance est à nos portes ... dents longues et arrogant !
    L'Europe c'est la prolongation de la mondialisation du monde de la Finance ! De la puissance du lobby de la Finance ! Vous avez encore la possibilité de dire NON !
    Le sionisme Rothschild ? Connaissez-vous ?
    Rockfeller = Rothschild !
    La maison ROTHSCHILD et ses réseaux La dictature mondiale orwellienne de la population !
    La B'nai B'rith réseau d'organisation et l'Anti-Defamation League contrôlée par Rothschild !
    La secte Bilderberg !
    Voir aussi le pillage des comptes de Garantie mondiaux !
    et en France ?
    La banque centrale de l'Amérique ! société privée contrôlée par le cartel des banques Rotschild !
    La FEDEX, la FED imprime son argent et le prête au gouvernement avec des intérêts et rien que pour le profit !
    La banque de la Réserve Fédérale !
    L'AIPAC lobby de sionistes Rothschild dirigée par Lee Rosenberg !
    Ne vous y trompez pas ... MACRON pur produit issu du lobby de la Finance, co-gérant de la banque Rothschild ! Le marquis de Sarthe, FILLON bonimenteur patenté qui aime l'argent et les honneurs ! Vous en voulez pour le prochain quinquennat ? A votre guise mais il ne vous restera que les yeux pour pleurer ! Vous avez encore le pouvoir de réagir !
    Suggestion avant les élections présidentielles :
    Lire ce livre intitulé Sociologie des élites délinquantes, de la criminalité en col blanc à la corruption politique co-écrit par Pierre Lascoumes et Carla Nagels professeur de criminologie, vous allez vite déchanter !
    et juste une petite méditation sur cette phrase :
    Panem et circenses, ce qui veut dire Pain et des jeux (du cirque), terme romain qui signifie donner aux gens des diversions et des distractions pour cacher ce qu'on leur fait subir !
    et enfin :
    Celui qui sait la vérité et ne gueule pas la vérité se fait complice des escrocs et es faussaires . Péguy.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]