Quatre laboratoires dans le viseur des "anti-vaccins"

Quatre laboratoires dans le viseur des "anti-vaccins"©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 24 juillet 2017 à 11h40

Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline... Ces quatre grands laboratoires sont dans le viseur d'une association anti-vaccins, qui estiment que leurs produits sont responsables d'une recrudescence des cas d'autisme chez les enfants. Autisme Vaccinations va donc lancer une action de groupe en France, rapporte lundi 'Le Parisien-Aujourd'hui en France'.

Près d'une centaine de familles ont rejoint le mouvement, qui compte introduire son action en septembre auprès du tribunal de grande instance de Paris, précise le journal. "Ces familles entendent 'demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique', responsable selon elle d'une recrudescence des cas d'autisme chez les jeunes enfants", écrit le journal.

"Connaître la vérité"

"Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires qui ont commercialisé ces vaccins, pour connaître la vérité", a déclaré au Parisien Martine Ferguson-André, membre de la commission Santé d'Europe-Ecologie-Les-Verts, à l'origine de cette initiative. Selon elle, son fils, Tom, est devenu autiste après avoir reçu cinq vaccins à l'âge de dix mois. "Principale cause, le thiomersal, qui aurait été détecté dans le sang de l'enfant. Ce composé contenant du mercure, utilisé comme conservateur, a été retiré par précaution des vaccins en 2000 à la demande des autorités de santé", explique le journal.

L'annonce de cette action intervient au moment où le gouvernement vient d'annoncer que huit vaccins recommandés pour la petite enfance par les autorités de santé deviendront obligatoires l'an prochain, s'ajoutant aux trois déjà en vigueur.

Une mesure qui partage l'opinion : selon un sondage Odoxa publié par Le Figaro, 50% des Français sont opposés à cette mesure et 50% favorables. Aucune étude n'a montré à ce jour de lien entre la vaccination et l'autisme, rappelle Le' Parisien'

 
1 commentaire - Quatre laboratoires dans le viseur des "anti-vaccins"
  • avatar
    erispoe -

    On est dans le grand n'importe quoi. Tous les historiens de la santé constatent que la vaccination de masse contre les maladies potentiellement mortelles de l'enfance a fait s'effondrer la mortalité infantile. J'habite à Lorient. Dans cette ville, qui comptait alors 40 000 habitants, l'état civil enregistre en 1855 : 123 décès par la tuberculose, 111 par la rougeole, 82 par typhoïde, 57 par la variole, 42 par la scarlatine. À titre de comparaison, entre 2008 et 2011 dans toute la France, la rougeole a fait dix morts, la typhoïde, la variole et la scarlatine aucun décès connu...
    Le lien entre la vaccination et l'autisme est aussi absurde qu'un lien entre la vaccination et une fracture du bras. On va trouver chaque année des enfants qui se seront cassé le bras après avoir été vaccinés. Donc, c'est dû au vaccin ! On voit bien qu'on nage dans l'irrationnel. Avec un vrai problème : si les parents commencent à douter des vaccins et à ne plus protéger leurs enfants, la mortalité infantile va remonter très vite. Avec 80% d'enfants vaccinés, on est déjà très en-dessous du seuil de protection quasi-complète, qui est de 95 %. Attention, danger...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]