Rachat de WhatsApp: Facebook épinglé par Bruxelles

Rachat de WhatsApp: Facebook épinglé par Bruxelles©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 18 mai 2017 à 11h40

Après la Cnil en début de semaine, c'est au tour de la Commission européenne d'infliger une amende de 110 millions d'euros à Facebook. Cette fois, cela concerne le dossier WhatsApp. Bruxelles reproche au réseau social d'avoir fourni des "renseignements inexacts ou dénaturés au cours de l'enquête menée (...) en 2014 au titre du règlement de l'UE sur les concentrations, concernant l'acquisition" de l'application.

Correspondance entre les comptes

Au moment du rachat en 2014, "la société a informé la Commission qu'elle ne serait pas en mesure d'établir d'une manière fiable la mise en correspondance automatisée entre les comptes d'utilisateurs de Facebook et ceux de WhatsApp", rappelle l'organe exécutif européen.

Or, "en août 2016, WhatsApp a annoncé des mises à jour de ses conditions générales d'utilisation et de sa politique de confidentialité, y compris la possibilité d'associer les numéros de téléphone des utilisateurs de WhatsApp aux profils d'utilisateur de Facebook", ajoute Bruxelles. En outre, la Commission s'est aperçue que la possibilité technique de mise en correspondance existait déjà en 2014 et que les employés de Facebook étaient au courant.

Pas de remise en cause du rapprochement

Malgré la sanction prononcée aujourd'hui, l'opération de concentration n'est pas remise en cause, précise Bruxelles. Même si les informations transmises étaient inexactes, "elles n'ont pas eu d'incidence sur le résultat de la décision d'autorisation".

La procédure n'a également aucun lien avec les enquêtes menées par les autorités nationales, concernant les données relatives à la vie privée. En début de semaine, la Cnil a en effet condamné le réseau social à une amende de 150.000 euros pour de nombreux manquements, qui font suite à la modification de sa politique d'utilisation des données, entrée en vigueur en 2015.

 
0 commentaire - Rachat de WhatsApp: Facebook épinglé par Bruxelles
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]