Richard Ferrand ne compte pas démissionner

Richard Ferrand ne compte pas démissionner©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 31 mai 2017 à 12h50

Malgré les révélations du 'Canard Enchaîné", le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, ne compte pas démissionner. "Je ne le ferai pas et pour deux raisons. D'abord, j'ai ma conscience (...) je ne suis pas mis en cause par la justice de la République (...) et puis j'ai une mission très importante", a-t-il déclaré au micro de 'France Inter'.

"Tout ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public et transparent". "J'ai fourni toutes les pièces (...) parce que je veux justement que les Françaises et les Français soient éclairés (...) je suis un homme honnête", a-t-il martelé.

Location de locaux

Le 'Canard Enchaîné' a révélé la semaine dernière, que Richard Ferrand, tout juste nommé ministre, a  confié à son fils un emploi d'assistant parlementaire. Une pratique au coeur de 'l'affaire Fillon'... L'hebdomadaire a également indiqué que, lors de son mandat à la tête des Mutuelles de Bretagne, le responsable a loué des locaux à une société civile immobilière, qui s'avérait être celle de sa femme, pour un loyer annuel de 42.000 euros.

Le ministre est revenu sur ces accusations. "Les Mutuelles de Bretagne, dont j'étais directeur général (...) cherchait à regrouper les services dans un lieu unique. Or, trouver ce lieu dans le coeur de Brest (...) n'était pas si évident (...) dans le même temps, ma compagne cherchait un certain nombre de locaux, en 2010 (...)  lorsque les responsables des services ont étudié les hypothèses, l'une d'entre-elles a estimé que le mieux serait d'aller dans le local de ma compagne", s'est-il justifié.

La justice, seule à même de lever le soupçon

"Il n'y a que la justice qui puisse lever le soupçon", a-t-il fait valoir, rappelant que le procureur de la République de Brest a estimé vendredi dernier que les révélations du 'Canard enchaîné'  ne permettaient pas d'ouvrir une enquête.

 
5 commentaires - Richard Ferrand ne compte pas démissionner
  • avatar
    miss_tosca -

    Qu'on commence par détailler le montage pour le moins magouilleur, afin que tous les Français découvrent l'ampleur de l'arnaque faite au préjudice des Mutuelles dont il était le directeur, montage loin d’être compris par tous les concitoyens.
    Pour moi, un dirigeant doit servir les intérêts de son entreprise et non la désavantager. Rien que pour cela, il y a une faute de gestion qui aurait du être dénoncée par le Conseil d’Administration. Si tout ce petit monde soutient RF, que se cache-t-il derrière ?
    Dire que la location était plus intéressante qu'une accession à la propriété....incompréhensible. La compagne de Ferrand s'est enrichie de 600 000 euros à la place des Mutuelles. Les locaux étant en mauvais état, on met à la charge de la locataire les 184 000 euros de rénovation, sans récupération en fin de bail (supplément de loyer fiscalement imposable, la SCI a-t-elle ajouté cette somme au loyer ?). Qu'est-ce qui aurait donc pu empêcher les Mutuelles d'acquérir elles-mêmes alors que le loyer payé représente la totalité du remboursement du crédit, celui-ci étant lui-même de 100% du prix des locaux ?
    Si les clients mutualistes n’ont pas été grugés dans cette histoire, qu’on me l’explique. L’association FRICC, avec le soutien de plusieurs clients va d’ailleurs porter plainte. Et si le Parquet de Brest ne veut toujours pas ouvrir une enquête (encore un soupçon de dépendance avec les politiques), elle se portera partie civile dans les 3 mois (entendu ce midi sur RMC).
    Quand on pense que le bail a été accordé à une SCI non encore créée, louant un immeuble non encore acquis, même si ce n’est pas unique comme pratique, en est-ce moins malhonnête ? Oui, il y a eu enrichissement personnel sans que cela ne présente le moindre risque, une infime mise de fonds de 100 euros, en rapportant 600 000 !
    Sans parler de sa remplaçante à la direction dont il prend le compagnon pour attaché parlementaire, des contrats donnés à son ex épouse et à sa concubine. Attendons, d’autres révélations sont peut-être programmées. Bien sur que ce ne devrait pas être la presse qui dévoile ces ignominies, mais puisque la justice s’en lave les mains et refuse toute enquête, heureusement qu’elle est là.
    Les électeurs vont-ils prendre conscience que ces chevaliers blancs un peu sales ne sont pas garants de la moralisation qu’ils ont pris comme leitmotiv pour gagner. F Bayrou qui a voulu cette loi, silence assourdissant, quand est-ce qu’on va enquêter sur son compte et découvrir les preuves d’emplois fictifs qu’il a faits à N. Grégoire ainsi que les propos du livre de C. Lepage en disant long sur les méthodes du Modem. J’ai entendu que les vérifications faites avant investitures n’avaient pas concerné ce parti.
    Certaines mesures, la fiscalité en tête, étant préjudiciables à bon nombre d’entre nous, il ne faut qu’une majorité relative à REM. Sinon, gare à notre portefeuille.
    J’ai vu à la TV hier deux sondages des législatives. Concernant REM et LR, l’un donne respectivement 31% et 18%, l’autre 29,5% et 22%. Bizarre ces différences. Quid des dates de ces sondages et on continue à nous balancer que REM va emporter 320 à 350 sièges à l’AN, les « affaires » n’influant pas sur nos prochains votes, nous dit-on.
    Affaire à suivre. Mais quand va-t-on s’occuper des problèmes importants pour tant de Français en souffrance ?

  • avatar
    meisje -

    ET les adherents de la mutuelle de bretagne ils en pensent quoi ?
    Comment on leur a explique l'augmentation des tarifs

  • avatar
    regnoy2 -

    PAUVRE CON PAYE ARIEN BRANLER ET A MENTIR SUR LE DOS DES CONTRIBUABLES

    ESPECE DE MENTEUR DEGAGE AU PLUS VITE - LA HONTE DE LA FRANCE

  • avatar
    antilr -

    il et en famille avec des ferrand du barcares des bandit aussi

  • avatar
    Houssaye -

    Bravo Maqueron.A chacun son métier en effet: aux policiers de mener les enquêtes,aux juges de sévir si nécessaire,aux journalistes de donner des opinions.Il faudrait que les journalistes prennent quelques cours de droit avant de pouvoir s'adonner à l'investigation.Quant à révolutionner l'opinion et réclamer des têtes au nom de la morale,et pas au nom de la loi,cela mène au chaos et à la révolution.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]