Rythmes scolaires: un tiers des communes choisit la semaine de 4 jours

Rythmes scolaires: un tiers des communes choisit la semaine de 4 jours©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 11h40

Le retour à la semaine de 4 jours à l'école sera possible dès la rentrée de septembre, grâce à la publication d'un décret, le 29 juin dernier, afin d'accorder plus de souplesse aux acteurs locaux et "de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l'intérêt des élèves".

Mardi, le ministère de l'Education nationale a fait savoir que, pour 2017/2018, un tiers des écoles a fait ce choix. "Ce sont plutôt des communes rurales qui ont choisi de se saisir de cette liberté nouvelle. Les villes, a fortiori les grandes villes, ont globalement choisi de conserver l'organisation de la semaine sur quatre jours et demi", précise-t-elle.

Un reste à charge plus conséquent pour les communes rurales

Un constat peu surprenant, compte tenu de la charge financière que représente la semaine de 4 jours et demi pour les petites communes. Selon l'enquête 2016 menée par l'Association des maires de France, en dépit des aides de l'État, la réforme a été financée à 70% par le bloc communal. En outre, le reste à charge le plus important concernait les communes rurales (73%).

Pour mémoire, la réforme s'est accompagnée de la mise en place d'activités périscolaires à la charge des communes. Le fonds de soutien de l'Etat, dotée d'environ 400 millions d'euros par an ainsi que les aides de la CAF devaient permettre aux municipalités de les financer, en tenant compte des disparités.

Le temps de la réflexion

Si la réforme a largement été critiquée, tant par les enseignants que par les parents et les communes, les syndicats avaient demandé à être consultés avant de prendre toute décision hâtive. En donnant "carte blanche" aux collectivités, le syndicat Snuipp-FSU craignait une accentuation de "son caractère inégalitaire". Le sujet ne doit donc pas être traité "à la va-vite", ajoutait le Se-Unsa.

 
0 commentaire - Rythmes scolaires: un tiers des communes choisit la semaine de 4 jours
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]