SNCM : l'examen des offres des repreneurs encore repoussé !

SNCM : l'examen des offres des repreneurs encore repoussé !

Corse SNCM

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 14 octobre 2015 à 21h07

L'avenir de la SNCM est toujours aussi incertain... Le tribunal de commerce de Marseille a une nouvelle fois repoussé, mercredi, l'examen des projets de reprise de la compagnie maritime reliant le Continent à la Corse et au Maghreb. Les dossiers, qui auraient dû être examinés le 25 septembre, puis ce mercredi, le seront finalement le 28 octobre, le temps que l'un des candidats, Baja Ferries, puisse améliorer son offre.

Le tribunal a aussi fixé au 21 octobre à midi, le délai pour le dépôt de l'ensemble des offres, qui devraient être au nombre de quatre, sauf nouveau coup de théâtre.

Baja Ferries a déposé une offre sur l'ensemble de la SNCM

Le 11 octobre, la STEF, pourtant considérée comme favorite, s'était retirée de la course, alors qu'elle avait déposé une offre conjointe avec Baja Ferries. Ce dernier, qui comptait initialement reprendre uniquement les lignes desservant le Maghreb, a cependant décidé de déposer une offre sur l'ensemble de la SNCM, après l'annonce de l'abandon de la STEF.

Selon une source judiciaire, deux raisons ont prévalu mercredi pour décider du nouveau renvoi : d'une part une requête déposée par l'entrepreneur corse Patrick Rocca demandant l'autorisation du tribunal d'embaucher d'anciens dirigeants de la SNCM en cas de reprise, et d'autre part, la volonté de donner à Baja Ferries, dont l'offre, déposée par courrier le 9 octobre, est jugée recevable, le temps de l'étayer.

Corsica Maritima "choqué" par ce nouveau report

Si aucune nouvelle péripétie ne survient d'ici au 21 octobre, 4 offres devraient donc être déposées : celle de Baja Ferries, celle de l'entrepreneur corse Patrick Rocca, celle de la société Corsica Maritima (composée de chefs d'entreprises corses) et celle de la société d'investissement Med Partners, de Christian Garin, ancien président du port de Marseille.

A noter que Corsica Maritima a vivement critiqué le dernier report par le tribunal de commerce. Ses conseils ont réagi auprès de l'agence 'AFP' en se disant "choqués par cette demande de report". "Cette nouvelle démarche du procureur de la République est inexplicable en droit et nous attendons d'en connaître les véritables motifs d'opportunité", ont-ils indiqué, regrettant que "Corsica Maritima, qui remplit toutes les conditions de l'appel d'offre, n'ait pas encore eu l'occasion de la présenter devant le tribunal de commerce".

Quant au syndicat CGT, son représentant Fréderic Alpozzo a prévenu que "dans tous les cas, quel que soit le candidat, le personnel n'acceptera pas une reprise qui conduise à 700-800 licenciements (sur 1.450 actuellement en CDI), et à la découpe de l'entreprise sans garantie pour le futur".

 
0 commentaire - SNCM : l'examen des offres des repreneurs encore repoussé !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]