Solar Impulse achève son tour du monde, au bout de 16 mois

Solar Impulse achève son tour du monde, au bout de 16 mois

Solar Impulse avion solaire

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 26 juillet 2016 à 09h36

Après de nombreux déboires, l'avion Solar Impulse 2 est parvenu mardi à réaliser son tour du monde sans carburant, en revenant à son point de départ, Abou Dhabi, capitale des Emirats Arabes Unis, d'où il avait décollé le 9 mars 2015.

40.000 km sans carburant

Le voyage aura donc duré pas moins de 16 mois pour ses pilotes, les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg, qui ont à leur compteur 40.000 kilomètres et 500 heures de vol. Ils ont réalisé 16 escales autour du monde, à Oman, en Inde, en Birmanie, en Chine, au Japon, aux Etats-Unis, en Espagne ou en Egypte notamment.

D'une envergure supérieure à celle d'un Boeing 747, fabriqué avec des fibres carbone ultra-légères, Solar Impulse II pèse le poids d'une voiture et vole à une vitesse de croisière de 55 à 100 km/heure. Ses quatre moteurs sont alimentés exclusivement par le biais de 17.000 capteurs solaires incrustés dans ses ailes.

Vers de nouvelles aventures

Cette traversée a toutefois été semée d'embûches. Les deux pilotes ont notamment été contraints de rester cloués au sol entre juillet 2015 et avril 2016, en raison d'un problème de batterie survenu lors d'une session record. Solar Impulse avait volé durant deux jours et deux nuits, soit plus de 55 heures consécutives. "C'est une première dans l'histoire de l'énergie. Solar Impulse n'est qu'un début", s'est félicité Bertrand Piccard sur son compte Twitter. Les deux pilotes ont en effet créé le Comité international de technologies propres (ICCT).

Son but est "de poursuivre le travail engagé avec Solar Impulse, en faisant la promotion auprès des gouvernements, de solutions éco-énergétiques concrètes, en vue de résoudre un grand nombre de défis auxquels la société doit actuellement faire face", expliquent-ils sur leur site internet. Le comité a pour ambition de trouver un moyen de diviser les émissions de CO2 par deux, "tout en créant de l'emploi et en augmentant les bénéfices".

 
1 commentaire - Solar Impulse achève son tour du monde, au bout de 16 mois
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]