Stéphane Le Foll appelle Lactalis et les agriculteurs à "ouvrir le dialogue"

Stéphane Le Foll appelle Lactalis et les agriculteurs à "ouvrir le dialogue"

Stéphane Le Foll, Ministre agriculture

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 22 août 2016 à 14h25

"J'appelle les parties, donc Lactalis et les producteurs, à ouvrir le dialogue", a déclaré Stéphane Le Foll lundi, alors que plusieurs centaines d'agriculteurs, venus de Bretagne, des Pays de la Loire et Normandie sont attendus ce lundi soir à Laval (Mayenne), près du siège du groupe, pour réclamer un revalorisation du prix du lait.

"Le gouvernement est prêt à être en médiation et à aider à débloquer cette situation", a ajouté le ministre de l'Agriculture, lors du compte-rendu du conseil des ministres de rentrée. "Si c'est nécessaire, le médiateur qui a déjà travaillé en 2014 sur la question de la filière laitière et des prix est à disposition des parties pour (...) retrouver les voies du dialogue." Il a précisé qu'il présenterait "dans les jours qui viennent" un plan général portant sur "la mise en oeuvre des mesures européennes de maîtrise de la production laitière" obtenues par la France, ainsi que sur la production bovine et la production céréalière.

Lactalis a de son côté tenté de faire baisser la pression lundi, alors que les syndicats l'accusent d'être "le groupe laitier qui paie le moins cher en Europe". "Nous attendons que cette manifestation se passe dans le calme, dans le respect des biens et des personnes, et qu'il n'y ait pas de débordements", a déclaré ce lundi Michel Nalet, le porte-parole de la société, sur France Inter.

"C'est irresponsable"

"Pour ce qui concerne la FNSEA et la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait, NDLR) qui ont demandé un rendez-vous à notre président, nous avons répondu que bien entendu nous sommes disposés à discuter avec elles mais on ne peut pas à la fois guerroyer et faire un blocus (...) et stigmatiser notre groupe et demander de se mettre autour de la table", selon lui.

"Stigmatiser et mettre en avant un groupe, et un seul groupe, alors que la surproduction est européenne et dépasse largement le cadre de notre groupe, c'est irresponsable".

Crise internationale

Un avis qui n'est pas partagé par les producteurs. "Lactalis met en cause une situation de crise internationale due à la surproduction, mais il faut savoir que le groupe réalise 60% de son chiffre d'affaires en France et que le problème est en grande partie franco-français", estimait en fin de semaine dernière Philippe Jéhan, président de la FDSEA de la Mayenne, interrogé par Reuters.

Le groupe, premier transformateur mondial de produits laitiers, réalise un chiffre d'affaires annuel de 17 milliards d'euros.

Cadre mondial

"Le groupe est tout à fait conscient des difficultés que les producteurs rencontrent aujourd'hui, mais nous nous trouvons dans un cadre mondial, européen, et dans une surproduction qui est aussi française. Cela a généré de nombreux excédents, qui sont vendus sur les marché à des prix très bas, et qui ont fait chuter considérablement les prix du lait à la production. Les revenus des producteurs ont baissé de 20 à 30% en fonction des cas", a répété Michel Nalet.

A l'appel des Jeunes Agriculteurs et de la FDSEA de l'Orne, des producteurs de lait avaient déjà mené début août une action "coup de poing", pour alerter une nouvelle fois les pouvoirs publics sur leur situation. Une quarantaine d'agriculteurs s'est ainsi rassemblée devant l'usine Lactalis à Domfront, s'enchaînant symboliquement aux grilles de l'entreprise.

Pour tenter de venir en aide à la profession, la Commission européenne a pris au mois de juillet une série de nouvelles mesures d'un montant de 500 millions d'euros...

 
8 commentaires - Stéphane Le Foll appelle Lactalis et les agriculteurs à "ouvrir le dialogue"
  • avatar
    RealiteVerite -

    Bonjour - Ces producteurs de lait qu'ont-ils à gagner en tiraillant sans cesse le groupe Lactalis ? que ce dernier cesse ses activités en France,mets la clé sous paillasson, c'est ça qui veulent, qu ils le disent , et là ils auront tout gagner mais qu'ils ne viennent plus se plaindre par la suite car ils sont indéfendables dans le contexte actuel et futur !

  • avatar
    Merced79 -

    Je pense que c'est à ce grand fainéant de prendre les décisions qui s'imposent, mais il n'en n'a pas le courage tout comme l'ensemble de ce gouvernement. C'est à lui de fixer les prix d'achat du lait et celui de la revente des produits transformés pour ne pas léser les clients qui sont les derniers maillons de la chaine. QUND CE GUVERNEMENT VA T'IL PRENDRE ENFIN SES RESPONSABILTES?

  • avatar
    YAOUND-75 -

    c'est quoi la FNSEA un parti politique ou une grande entreprise internationale voir son président PDG, bien loin du problème des agriculteurs. On se perd un peu dans l'agriculture en France. La fin de la PAC qui engloutissait la majeure partie du budget de l'Europe au détriment de l'industrie et autres secteurs , était programmée depuis plusieurs années qu'ont fait, le politique droite et gauche et la FNSEA, pas grand chose et maintenant le réveil est douloureux à qui la faute à Lactalis je me pose la question.

  • avatar
    LM14 -

    En Sarthe il se dit, parait-il, qu'il y a deux catégories de personnes dans ce bas monde: "les diseux" et "les faiseux". Sans aucun doute possible ce mauvais ministre absent de toute action fait partie des diseux !

  • avatar
    LM14 -

    Est-ce que ce ne serait pas à lui, ministre de l'agriculture d'organiser la concertation ?? Mais non, il est trop occupé à faire de la figuration et à étouffer les problèmes de sa maison en feu !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]