Tabac: la ministre de la Santé n'est pas opposée à un paquet à 10 euros

Tabac: la ministre de la Santé n'est pas opposée à un paquet à 10 euros©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 16 juin 2017 à 12h24

Faut-il passer le prix du paquet de cigarettes à 10 euros ? La question est très régulièrement posée, sans toutefois se concrétiser. Dans un entretien accordé au 'Parisien', la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dit ne pas y être opposée.

Pédagogie

Toutefois, "c'est une option qui doit être discutée avec l'ensemble des acteurs" et qui "doit s'accompagner de pédagogie", fait-elle valoir, ajoutant que la hausse du prix du paquet est un moyen de faire baisser le nombre de fumeurs, alors que "le taux de fumeuses de 20 à 40 ans en France est le plus élevé du monde".

Selon le Comité national de lutte contre le tabagisme (CNCT), la part des fumeurs quotidiens atteint 28,7%, un taux stable depuis 2010.

Le CNCT plaide pour un paquet à 10 euros

Les augmentations de tarifs successives et la mise en place du paquet neutre ne semblent donc pas avoir suffisamment d'impact pour faire reculer durablement le nombre de fumeurs.

"Les hausses de taxes significatives avec un paquet à 10 euros et un rattrapage de la fiscalité du tabac à rouler sur celui des cigarettes sont essentiels car une forte taxation constitue la modalité la plus efficace pour dissuader les jeunes et inciter les plus démunis à arrêter de fumer", a rappelé le CNCT, le 30 mai dernier.

Crainte du développement d'un marché parallèle

Les associations doivent cependant faire face à la réticence des buralistes. "Cela ne ferait que pousser plus de fumeurs à aller acheter leur tabac aux frontières, dans la rue, ou sur Internet", estiment-ils dans un communiqué dévoilé ce vendredi, appelant à lutter contre le développement d'un marché parallèle.

Une mission parlementaire, présidée par Frédéric Barbier, préconisait, en effet, en 2015 de stabiliser les prix afin de ne pas creuser l'écart avec les pays européens, au risque de développer un marché parallèle.

A l'Assemblée nationale, plusieurs propositions plaidant pour une forte hausse des prix ont ainsi été rejetées par le passé.

 
83 commentaires - Tabac: la ministre de la Santé n'est pas opposée à un paquet à 10 euros
  • avatar
    lnr -

    Augmenter le tabac, c'est pénaliser tous les sans dents qui ont besoin de cette drogue pour tenir le coup! Imaginez, plus de 300 euros par mois!
    J'ai fait partie des consommateurs pendant 50 ans, et, bizarrement, arrivé à la retraite, j'ai pu m'arrêter.
    Le problème est donc ailleurs!

  • avatar
    plumedubitume -

    La répression par l'argent n'est faite que sur les fumeurs et les automobilistes.Si cette répression semble une mesure efficace pour réduire les excès alors faites payer les casseurs et autres délinquants qui polluent notre pays

  • avatar
    missoun -

    Je sus non fumeur depuis toujours et je ne pense pas qu'augmenter ad infinitum le prix des cigarettes ait une action quelconque sur l'envie d' arrêter de fumer
    .Les gens iront acheter ailleurs qu'en France et les trafics seront plus conséquents.
    Tout est une question d' éducation mais il est certain que pour un couple de fumeurs interdire à ses propres enfants de fumer est une gageure.Dans le cas présent ne s'agit-il pas pour l' Etat de se donner bonne conscience et surtout de ramasser encore et encore de l' argent!

  • avatar
    CHOUET -

    Taxer plutot les gros cigares a l assemblé nationale. au lieu de taxe encore les ouvriers certains c est le seul plaisir... Peu de vacances alors fichéz leur la paix.

  • avatar
    joeldu59 -

    Augmenter le prix du tabac ne réduira pas le nombre de fumeurs. J'habite à 10 kilomètres de la Belgique. Chaque village "frontalier" possède plusieurs supermarchés (et le mot n'est pas trop fort) de tabacs et alcools. Rien qu'au Bizet (moins de 1 000 habitants), il existe deux supermarchés (tabacs et alcools) sur la place et au moins 15 autres lieux où l'on vend du tabac. A voir les immatriculations, les gens n'hésitent pas à faire plusieurs dizaines de kilomètres (voire plus) pour s'approvisionner. Ils repartent avec plusieurs dizaines de cartouches.
    Ce qui se passe dans la région se passe sûrement dans les autres régions "frontalières". Les plus lésés sont les fumeurs de l'ouest de la France.
    Le paquet à 10 euros ne fera qu'accroître ce phénomène et aussi accroître la vente à la sauvette.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]