Terrorisme : la Cnil débordée par les demandes de retraits de sites internet

Terrorisme : la Cnil débordée par les demandes de retraits de sites internet

Dans le but de protéger les données personnelles des individus, la CNIL prévoit de mener 300 contrôles sur tout le territoire.

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 15 avril 2016 à 15h07

Entre mars 2015 et février 2016, la Cnil a contrôlé 312 demandes de blocage de sites, 1.439 demandes de retrait de contenus et 855 demandes de déréférencement d'adresses électroniques "provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l'apologie, ou à caractère pédopornographique". Les contenus à caractère terroriste représentent les 2/3 des contrôles opérés, précise la Commission.

Recrudescence, après les attentats de novembre

Suite aux attentats du 13 novembre dernier à Paris, la Cnil a enregistré une recrudescence de demandes de retrait. "Une photographie de personnes décédées gisant au sol prise à l'intérieur du Bataclan, publiée sur des réseaux sociaux, des blogs et par un organe de presse généraliste suisse a particulièrement retenu l'attention", souligne la Commission. Au-delà de l'atteinte à la dignité humaine, cette photo constituait également une provocation à des actes terroristes.

Personnalité qualifiée

Depuis la loi du 13 novembre 2014 relative à la lutte contre le terrorisme, l'autorité administrative a le pouvoir de bloquer des sites ou de déréférencer des contenus. "Afin d'éviter toute mesure qui serait disproportionnée ou abusive, la loi soumet le dispositif au contrôle d'une personnalité qualifiée désignée par la CNIL en son sein", rappelle la Cnil. Une mission qui a été confiée en janvier 2015 à Alexandre Linden, conseiller honoraire à la Cour de cassation.

 
0 commentaire - Terrorisme : la Cnil débordée par les demandes de retraits de sites internet
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]