Tourisme : Airbnb menacé d'être expulsé de New York ?

Tourisme : Airbnb menacé d'être expulsé de New York ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 20 octobre 2016 à 21h12

Déjà interdit à Berlin, Airbnb semble désormais être sur un siège éjectable à New York, une des villes les plus touristiques du monde. Le site californien de location de logements chez l'habitant se voit menacer d'une loi restrictive par le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo.

Ce dernier entend imposer dès novembre une amende de 7.500 dollars (environ 6.800 euros) aux hôtes qui proposeraient une location de court terme, inférieure à 30 jours, de leur appartement ou de leur maison via le site internet d'Airbnb.

Accusé de faire grimper artificiellement les prix des loyers

De fait, depuis 2010, il est déjà interdit aux Newyorkais de louer leur logement à court terme, sauf s'ils habitent ce logement en même temps qu'ils reçoivent leurs "clients", ou si leur immeuble comporte moins de 3 appartements... Mais cette réglementation est régulièrement contournée, ce qui enrage les professionnels de l'hôtellerie, mais aussi certains élus et associations de particuliers. Ces dernières accusent les locations à court terme d'Airbnb de faire grimper artificiellement les loyers dans la ville américaine.

Airbnb, valorisé environ 30 milliards de dollars lors de sa dernière levée de fonds, tente de négocier un compromis avec les autorités, et a annoncé jeudi de nouvelles règles de fonctionnement dans la Grosse Pomme.

Airbnb espère pouvoir transiger avec les autorités de New York

Le géant californien promet ainsi de limiter à une seule le nombre de location pouvant être proposée par un hôte à New York. Il s'engage également à exclure les propriétaires ne respectant pas les règles, et propose de créer un registre pour aider les autorités à traquer les fraudeurs. En outre, Airbnb propose de payer désormais une taxe de séjour, qui pourrait rapporter, selon le groupe, 90 millions de dollars par an à la ville de New York.

Selon le 'New York Times', Airbnb serait même disposé à instaurer une hotline pour que les voisins des contrevenants puissent les dénoncer... En effet, de nombreux syndics et copropriétaires se plaignent des nuisances sonores et de l'insécurité qu'entraîneraient les allées et venues incessantes de touristes dans leur immeuble.

Le cas symbolique de New York remet un coup de projecteur sur les tensions créées dans le monde par les plateformes de location entre particuliers, qui ont déjà subi des limitations dans plusieurs villes dont Paris, Barcelone, ou Berlin (où Airbnb a été purement et simplement banni).

Des revenus à déclarer au fisc

En France, Airbnb a été soumis progressivement depuis 2015 à la taxe de séjour dans la plupart des grandes villes, dont Paris. En outre, Airbnb collecte désormais directement la taxe de séjour dans 20 villes de France afin de lutter contre les fraudeurs.

La loi Alur sur l'immobilier stipule qu'un particulier souhaitant louer sa résidence principale ne peut pas la proposer plus de quatre mois par an, sous peine d'une amende de 25.000 euros. En outre, les revenus tirés de la location via une plateforme de type Airbnb doivent être déclarés au fisc. Lorsque ces loyers sont tirés de la location de sa résidence principale, ils sont exonérés s'ils ne dépassent pas 760 euros par an, petit déjeuner compris.

Les règles pourraient devenir plus strictes avec le projet de loi sur l'économie numérique, qui prévoit d'imposer aux particuliers l'obtention d'une autorisation de louer auprès des mairies. Les fraudeurs s'exposeraient à une amende de 100.000 euros.

 
0 commentaire - Tourisme : Airbnb menacé d'être expulsé de New York ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]